SHARE

Réunie les 23 et 24 février 2018 au siège de la COFFIG, autour des valeurs de Paix et de Justice Sociale, dans un élan d’inclusivité,

La Société Civile Guinéenne,

  • Se félicitant de la présence à ses côtés d’Institutions de la République notamment le Conseil Economique et Social (CES), Médiateur de la République et Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) ;
  • Réaffirmant sa légitimité à agir pour défendre les intérêts des citoyens guinéens, en tant que force de veille, d’alerte et de proposition d’alternatives ;
  • Proclamant son unité et sa détermination à travailler en synergie pour le dénouement des crises sociales et politiques en cours ;
  • Prenant très au sérieux les menaces qui pèsent sur la quiétude sociale ce lundi 26 février 2018 ;
  • Se préoccupant de la nouvelle menace de grève lancée par l’UGTG qui s’ajoute à celle en cours enclenchée par le SLECG ;
  • Appréhendant les conséquences des journées villes mortes et des manifestations de rue projetées par l’opposition ;
  • Ayant noté l’intention de plusieurs acteurs d’organiser des settings, des marches, etc ;
  • Constatant l’échec des médiations entreprises jusqu’ici pour désamorcer ces différentes crises ;
  • Se souciant de la préservation de la paix et de la quiétude sociale en Guinée ;
  • Tenant compte des difficultés que vivent les populations guinéennes et des risques élevés d’implosion sociale ;
  • Etant consciente de la complexité de la situation sociopolitique qui prévaut sur le terrain ;
  • Tenant compte des causes profondes de la crise et de la rigidité des positions ;
  • Déplorant la faiblesse notoire des structures d’arbitrage à trancher les différends de manière juste et responsable ;
  • Redoutant les violences et l’usage excessif de la force lors des opérations de maintien de l’ordre ;

Décide de s’impliquer activement dans la recherche de solutions durables de sortie de crises.

Chers Concitoyens, Guinéennes et Guinéens,

L’heure est grave et la situation nécessite une intervention décisive et urgente !!!

La Société Civile Guinéenne a pris toute la mesure de la situation. C’est pourquoi, elle informe l’opinion nationale et internationale de sa décision de publier, au plus tard le lundi 26 février 2018, deux déclarations dans lesquelles elle donnera sa position sans complaisance sur le contentieux électoral et la crise syndicale. Les deux déclarations indiqueront les actions que compte entreprendre la société civile, les jours qui suivent.

Nous invitons l’ensemble des Institutions Républicaines à soutenir et à renforcer la nouvelle dynamique de la Société Civile Guinéenne.

Nous en appelons à la retenue, au sens du devoir patriotique et à la responsabilité citoyenne de tous, acteurs politiques, syndicaux et les autres forces vives de la Nation à sursoir à toutes manifestations afin de donner la chance à la médiation portée par la nouvelle dynamique de la société civile.                                                 

                                                                                                                      Fait à Conakry le 24 février 2018

Ont pris part à la dynamique :

CNOSCG

Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne

 

 

PCUD

Plateforme Nationale des Citoyens Unis pour le Développement

CANEG

Convention des Acteurs Non Etatiques de Guinée

OGDH

Organisation Guinéenne de Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen

COFFIG/DCPD

Coalition des Femmes et Filles de Guinée pour le Dialogue, la Consolidation de la Paix et le Développement

 

REFAMP

Réseau des Femmes Anciennes Ministres et Parlementaires

BALAI CITOYEN

Cellule locale de Guinée

OCDR

Observatoire Citoyen de Défense des Droits de la République

 

Comments

comments

SHARE