SHARE
A la fin des travaux, le président de l’Assemblée nationale malienne est sorti du silence. C’était vendredi soir durant son discours de clôture.
 
L’honorable Issaka Sidibé a mis fin à la session extraordinaire du Parlement malien. Dans la foulée il a fustigé RFI et Europe 1. Ces deux médias avaient tenu des propos durs et d’ingérence par rapport à la crise malienne. Des sorties que le président du Parlement malien a vivement condamnés.
 
Qualifiant « d’intox » ces prises de position, il a appelé le peuple à se méfier. « Ces propos sont des germes de la confusion à même de semer le doute au sein de l’opinion nationale et internationale », a déclaré le patron du perchoir. Puis, l’élu a invité les partenaires du Mali à ne pas se laisser intimider et à rester soudés autour de la patrie.
 
Une prise de position qui en dit long sur la posture des députés maliens, après les réactions recensées suite aux écarts des médias français. L’occasion a été mise à profit par Isaac pour rappeler aussi les Nations unies à l’ordre. En cause, leurs prétendues sanctions de l’Etat du Mali suite au blocages de l’Accord d’Alger. Le président de l’Assemblée nationale compte donc mettre de l’ordre dans le désordre autour du « libertinage de ton » sur le Mali.

Idrissa KEITA pour JMI

 Correspondant particulier de JMI au Mali

 JMI Copyright © JustinMorel.info

Comments

comments

SHARE