SHARE

En pleine crise de leadership, attisée par la grève des syndicats, l’appel du gouvernement à la tenue d’un nouveau congrès électif au sein du SLECG a été rejeté en bloc par la version du SLECG, dirigée par Aboubacar Soumah.

Dans une déclaration rendue publique le mercredi 21 février 2018, le syndicaliste exclut toute option de reprise du congrès qui l’a  porté récemment à la tête du SLECG.

Dans cette déclaration signée du camarade Aboubacar Soumah, le porte-parole du SLECG a dénoncé  « l’ingérence grave du Gouvernement dans les affaires syndicales, malgré, selon lui « les persécutions répétées de la police suivie des arrestations arbitraires des syndicats du système éducatif et des interpellations illégales dans les tribunaux, le congrès statutaire de renouvellement du Bureau Exécutif National (BEN) du SLECG s’est tenu à Conakry le 26 janvier 2018 en présence des délégués des 33 préfectures et les huit régions administratives »

Le porte-parole, Mohamed Bangoura, estime que « reprendre le congrès est contraire aux statuts et règlements intérieurs du SLECG tout en informant l’opinion nationale et internationale que seul interlocuteur crédible reste et demeure le nouveau Bureau Exécutif National dirigé par le Secrétaire Général, le Camarade Aboubacar Soumah. »

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

Copyright © JustinMorel.info

Comments

comments

SHARE