SHARE

Les violences post-électorales survenues dans la capitale guinéenne et à l’intérieur du pays  après le scrutin du 4 février dernier ont conduit au moins à 7 personnes tuées.

Ce 15 février 2018, nos confrères de la radio privée ‘’ Lynx Fm’’ ont questionne sur ces violences post-électorales, le ministre d’Etat conseiller personnel du président Alpha Condé, Tibou Camara  a d’abord appelé les acteurs politiques à la paix. Il a déclaré que ceux qui ont envie de créer des tensions dans le pays, sont connus de tous. «Il faut les mettre en minorité. Il ne faut pas les écouter et si possible, il faut les écarter de la décision publique », indique Tibou Kamara dans  »Œil de Lynx ». 

 «Notre pays a des priorités autres que de baigner dans la violence, dans cette haine qui conduit parfois à ce que nous connaissons. Il faut pacifier le pays, revenir à de meilleurs sentiments. Et à chaque fois qu’une famille est endeuillée, c’est une source de haine, de frustration et tout cela perturbe le climats social».

Le ministre d’Etat conseiller personnel du président Alpha Condé, Tibou Kamara a également affirmé que chaque fois qu’un Guinéen tombe sous l’effet de la violence ou des manifestations, c’est avec beaucoup d’indignation et de regret que le président s’exprime. « C’est toujours difficile pour un Etat de compter les morts dans un pays quelqu’en soit l’origine. En tant que garant, le président Alpha Condé ne peut pas se réjouir qu’il y ait des victimes », a conclu Tibou Camara.

Léon Kolié pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE