SHARE

Dans un réceptif  d’un  hôtelier de la place, le leader  du principal parti de l’opposition,  accompagné de certains membres exécutifs de l’UFDG , El hadj Cellou Dalein Diallo, a aminé ce jeudi, 15 février 2018 , une conférence de presse . Au cours de cette rencontre avec les journalistes, le chef de file de l’opposition a indiqué que le scrutin du 4 février 2018 a été émaillé d’une mascarade extrême en défaveur de son parti, dans les cinq communes de Conakry et périphéries.   

Le leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a  indiqué que dans la plus grande circonscription électorale du pays, l’UFDG et le RPG Arc-en-ciel ont obtenu chacun 14 sièges au sein du conseil communal, « Mais, les CACV ont annulé près de 4000 suffrages exprimés en défaveur de l’UFDG à Matoto pour que nous soyons à égalité avec le RPG Arc-en-ciel, c’est une mascarade électorale qui ne dit pas son nom », a dénoncé le leader de l’UFDG.

Car dit-il, « A Dar-es-salam, l’UFDG a eu 951 voix et le RPG a 317 voix. A Entag Marché, l’UFDG avait 460 voix et le RPG a eu 251. A Matoto-Centre, le suffrage en faveur de l’UFDG, c’est 1264 contre 389 pour le RPG Arc-en-ciel ».

De façon générale, l’ex-premier ministre a affirmé que  c’est un total de 3901 voix pour l’UFDG qu’on a annulées contre 1500 voix pour le RPG Arc-en-ciel. «Cela modifie complètement les rapports de force au niveau de Matoto. Chacun a perdu un peu, mais on a choisi les procès-verbaux dans lesquels l’UFDG était devant. Ensuite, on annule des bureaux de vote pour dire qu’on n’a pas retrouvé les résultats… », a lancé Cellou Dalein.

Il assure que ces manœuvres ont permis de baisser les suffrages obtenus par l’UFDG, pour ne pas que son parti arrive en pole position dans la commune de Matoto.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE