SHARE

Une réunion tripartite Angola – Congo Brazzaville – RDC s’est ouverte ce mercredi, 14 février en mi journée à Kinshasa. Initiée par le président de la République, Denis Sassou-N’Guesso qui préside aux destinées de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs, cette réunion fait suite à une autre qui a regroupé les chefs d’Etat des trois pays, à Brazzaville, le 09 décembre 2017. 

Au cours de leur mini-sommet de décembre dernier, Denis Sassou-N’Guesso, Joseph Kabila et João Lourenco avaient notamment évoqué la question du processus électoral en République Démocratique du Congo. A Brazzaville, tout le monde sait que quand Kinshasa tousse, Brazzaville s’éternue » ou vice versa. Et du côté de Luanda, on considère que « La RDC est la mère de toutes les crises; car ce qui s’y passe affecte toute la région des Grands Lacs », comme l’a récemment déclaré, Manuel Domingos Augusto, le ministre des affaires étrangères.

Cela ne suffit-il pas pour que les chefs d’Etat angolais et congolais, par ailleurs membres de la Troïka de la CIRGL,  puissent se préoccuper de la situation en RDC ? Denis Sassou-N’Guesso qui fait de la paix dans la sous région, notamment, un crédo au cœur de son action politique, ne pouvait s’empêcher de s’impliquer dans la résolution d’une crise qui peut faire courir des risques graves de troubles sociaux dont l’impact négatif n’épargnera pas Brazzaville.

Au centre des discussions entre les trois chefs d’Etat à Kinshasa, il y a indubitablement la nécessité de garantir la paix et la sécurité,  dans la région des Grands Lacs, à travers la tenue des élections en RDC, conformément au calendrier annoncé par la commission électorale.

Comme pour ajouter à l’inquiétude, le Comité laïc de coordination, a initié  des « marches des chrétiens » pour, dit-il, exiger du président Kabila Kabange une déclaration publique qu’il ne se présentera pas à la prochaine présidentielle.

MIATOLOKA Boryce Agapyth

Correspondant particulier de JMI au Congo

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE