SHARE
En Guinée selon la dernière enquête MICS de 2016, 82,4% de la population a accès à l’eau potable et 53,4% à l’assainissement. Des taux certes appréciables, mais encore loin de l’universalité de l’accès à ces deux fondamentaux pour tous voulu par les Objectifs de Développement Durable (ODD). En effet, ces taux cachent des disparités colossales, car en milieu rural, 65% de la population a accès à une eau potable contre 90% de la population en milieu urbain.
En termes d’assainissement, 32% de guinéens vivant en milieu urbain ont accès à un assainissement contre 11% pour ceux vivant en milieu rural. C’est ainsi que l’ODD 6 en corrélation avec le secteur de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement veut « garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». En effet, les 17 ODD adoptés en septembre 2015 par les Nations unies, visent à mettre en œuvre des actions qui permettront d’améliorer, de manière durable, le monde futur.
 
Participants lors de l’ouverture officielle de l’atelier au Palm Camayenne — © UNICEF/D. Diarra

Pour l’atteinte de l’ODD 6, la Guinée a abrité les 5 et 6 novembre dernier un atelier technique organisé par le Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique, à travers la direction du Service National d’Aménagement des Points d’Eau (SNAPE). Cet atelier qui s’est tenu avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, a été présidé par Sékou Sanfina Diakité, Secrétaire Général du Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique, Karinka Doumbouya, Directeur du SNAPE et président du comité de pilotage du secteur eau et assainissement (WASH) en Guinée, et Dr. Guy Yogo, Représentant adjoint de l’UNICEF.

Karinka Doumbouya, directeur du SNAPE — © UNICEF/D. Diarra

Au cours de l’ouverture officielle de cet atelier, Karinka Doumbouya, directeur du SNAPE dira que cette « rencontre s’inscrit dans le cadre de l’information sur les ODD. Elle est l’occasion de partager la vision du gouvernement sur les quinze prochaines années pour ce qui est d’améliorer les conditions de vie des communautés de façon générale, mais surtout celles des populations rurales ».

Une lutte loin d’être gagnée en Guinée, car en dépit des efforts fournis dans ce secteur, il reste un grand pas à franchir. Si le nombre de ménages ayant accès à l’eau potable a connu une augmentation significative durant les dix dernières années, pour Sékou Sanfina, Secrétaire Général du Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique « l’objectif est que chaque Guinéen ou qu’ils se trouvent ait accès à l’eau, ni puisée, ni souillée, mais à une eau potable et assainie ».

Cependant, pour Sékou Sanfina, Secrétaire Général du Ministère de l’Énergie et de l’Hydraulique, même si l’objectif n’est pas encore atteint, il est encore réalisable, « à travers un processus engageant tous les acteurs de la société et les partenaires techniques et financiers. Chaque acteur du secteur devra s’engager à soutenir et à accompagner le gouvernement de la Guinée tout le long du processus ».

En outre, pour l’UNICEF « cet atelier consultatif et participatif, qui se déroule au moment où nous conduisons notre processus de collaboration avec la république de Guinée pour le programme 2018–2022, permettra d’ajuster les actions en vue de contribuer au développement du secteur WASH en Guinée », dira Dr. Guy Yogo, Représentant adjoint. Mais surtout, il permettra de bâtir un pont entre la phase projet et la phase réalisation et en parallèle, mettra en place des outils qui fixeront toutes les méthodes pour l’atteinte de l’ODD.

Durant ces deux jours, au total 50 participants composés d’acteurs et d’experts du secteur WASH, ont travaillé de manière participative et par groupes, sur l’élaboration d’une feuille route pour l’atteinte de l’ODD 6 en Guinée. Une trame dans laquelle toutes les stratégies de mises en œuvre s’aligneront sur le programme économique et social de la Guinée.

À l’issue de l’atelier, les participants ont mis en place un comité technique chargé de faire la synthèse des travaux de groupe, en vue de finaliser la feuille de route. Cette dernière appelle à renforcer le suivi de la mise en œuvre des actions prévues en Guinée en matière de WASH à l’horizon 2030. Le fruit de ce travail sera ensuite soumis au Gouvernement guinéen pour validation.

Un aboutissement dont toute la population de Guinée jouira, et plus particulièrement les femmes et les enfants parce qu’une eau saine dans un lieu assaini, est « source de vie ».

Djontan Diarra UNICEF Guinée

L’UNICEF œuvre pour la promotion des droits et du bien-être de chaque enfant, dans 190 pays et territoires du monde entier. UNICEF, pour chaque enfant.

Comments

comments

SHARE