SHARE

Dans une conférence de presse tenue ce vendredi,à la maison commune des journalistes, le Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la paix (REFMAP),  par la voix de sa présidente, Hadja Saran Daraba a salué la forte participation des femmes dans le processus électoral du 4 février dernier pour la conquête des mairies et s’est ensuite insurgée contre les violences post-électorales qui prennent des proportions inquiétantes dans le pays .

Dans ses propos, la présidente du REFMAP, Hadja Saran Daraba  a appelé les acteurs politiques à arrêter de véhiculer des discours incendiaires et de révolte  qui sont à la base de ces violences post électorales.

« Je pense que les politiciens doivent comprendre que notre pays, la Guinée détient un passé glorieux, parce qu’elle a été un exemple parfait pour le continent africain, lorsqu’elle a arraché sans effusion de sang son indépendance le 2 octobre 1958. Donc, il est important pour nous de préserver ce noble passé. Il faut que les hommes politiques arrêtent d’inciter leurs militants et sympathisants à la violence, qui met en péril l’intérêt supérieur de notre nation, car  perdre  une élection ne signifie pas de s’engager dans la violence! », a déclaré la présidente du Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la paix (REFMAP).

Poursuivant, l’ex secrétaire générale de l’Union du Fleuve Mano, Hadja Saran Daraba s’est également félicité du taux de participation des femmes lors de ces élections locales : « A travers, ces élections communales, j’ai compris que les femmes ont démontré par leur  forte participation à ce scrutin qu’elles ont une potentialité noble pour gérer avec rigueur et efficacité une commune quelconque. », a conclu la présidente du REFMAP.

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE