SHARE

Après le scrutin du dimanche dernier sur toute l’étendue du territoire national, les violences post-électorales font actuellement rage dans la capitale et à l’intérieur du pays. Même la paisible « Ding City », ville pieuse par excellence, est entrée en ébullition! Gravissime.

Ce syndrome de violences postélectorales a atteint également Dinguiraye, une préfecture de la Moyenne-Guinée, généralement calme, où malheureusement les militants du RPG Arc-en-ciel et ceux du principal parti de l’opposition (UFDG), se sont violemment affrontés hier mardi, des duels ‘’ sans merci’’, selon un témoin oculaire joint au téléphone par un reporter de justinmorel.info.

Préférant garder l’anonymat, notre interlocuteur encore sous le choc et très remonté contre les politiciens de tous bords et par ces violences atroces, a déclaré qu’à Kalinko , une sous-préfecture de Dinguiraye, des individus venus ont  entièrement incendié des résidences et cases, un sinistre au cours duquel,   cinq personnes et six nourrissons ont été calcinés vifs par ces flammes.

« Je demande au gouvernement guinéen de mettre fin à ces atrocités postélectorales qui gagnent progressivement tout le pays. De ce fait, il faudrait surtout que les acteurs politiques sensibilisent leurs militants pour qu’ils arrêtent ces pratiques de barbares qui ne ressemblent pas à l’image de notre pays ! », a confié notre témoin.

 

Pivi BILIVOGUI pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE