SHARE

Dans la nuit du mardi 6 février 2018 , le ministre de l’administration territoriale était sur le média d’Etat. Il a fustigé les incidents survenus du fait des communales donnant naissance à des violences sans précédent.

C’est un ministre de l’administration territoriale que l’on a vu remonté sur le plateau de la RTG. En effet, le Général Boureima Condé s’est insurgé contre la montée de l’extrémisme politique dans le pays.

Pour preuve il a cité des agressions aux motivations politiques à Linsan à Kindia et Dogomé. Cette dernière cité, située à Dabola a vu des partisans d’un bord politique attaquer le domicile de feu  Bhoye Barry, ancien ministre de Lansana Conté. Une personnalité politique dont le domicile a été saccagé.

Le comble est atteint quand le ministre en charge des questions électorales évoque le cas de Dinguiraye : 5 nourrissons morts suites à des incendies! Cela s’est passé précisément à Kalinko, a-t-il laissée entendre. Une chose que Boureima Condé a condamné appelant le peuple à éviter « le refus du Guinéen par le Guinéen ».

Insistant sur l’Etat de Droit, ce proche du Chef de l’Etat a précisé qu’il est prévu le contentieux électoral. Et de rappeler que la CENI doit en tirer toutes les conséquences juridiques pour que les auteurs des drames évoqués répondent de leurs actes.

Si la Guinée est un scandale naturel , le GL Condé parle de « scandale social ». Notamment l’abondance de personnes ressources qui ont un rôle important dans la vie de la nation et au delà. Il a prévenu les candidats qui anticipent sur les prérogatives de la CENI, en se déclarant vainqueurs ça et là ; notamment à travers les réseaux sociaux.

Une sortie médiatique qui interpelle chaque citoyen, notamment les leaders politiques qui n’ont pas été en mesure de contenir leurs partisans.

Espérons que l’accalmie prévale au lendemain de ces sorties criminelles malheureuses. La Nation est bien en deuil !

Idrissa KEITA pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE