SHARE

Les violences post électorales  qui surviennent dans certains bastions de l’opposition et à l’intérieur du pays, inquiètent plus d’un. La présidente de la Coalition des Femmes et Filles de Guinée (COFFIG), Dr Makalé Traoré  les a clairement déplorées ce mardi, 6 février 2018, au micro de nos confrères partenaires d’Espace FM.

« Je déplore ces violences post électorales qui surviennent dans certains endroits de la capitale et à l’intérieur du pays.  Je trouve que ces violences ne sont pas la solution pour réclamer une élection crédible !», a déclaré Dr Makalé Traoré.

La présidente de la COFFIG a également noté que la gestion des procurations  et dérogations n’a pas toujours été faite dans les normes indiquées, parce que, selon elle, les présidents  des bureaux de vote ne savaient même pas quelques fois le nombre de procurations et de dérogations qui étaient autorisées.

« C’est le premier manquement que la ‘ »Case de veille pour les communales 2018’’ a constaté dans les bureaux de vote. Et  au-delà, nous avons vu des paquets de procurations dans les mains des jeunes. Une chose qui met en cause, par ailleurs la crédibilité du scrutin », a dit la présidente de la COFFIG.

Karifa KEITA pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE