SHARE

L’annonce a été faite cet après-midi. Malgré ses déboires avec le gouvernement et ses paires syndicalistes, Aboubacar Soumah vient de mettre sa menace à exécution.

Dans un communiqué rendu publique ce jeudi 1er février 2018, il annonce la tenue d’une grève générale illimitée à partir du 12 février 2018, c’est-à-dire après les élections communales.

Toujours à la suite de la grève de novembre dernier, suspendue après un accord de trêve de deux mois dont les conditions étaient la satisfaction totale de la plateforme revendicative du syndicat des enseignants (SLECG), la grève va donc se poursuivre juste après les élections municipales, selon Soumah et ses compagnons.

Malgré sa garde à vue et ses auditions par la gendarmerie, suivant des plaintes de son principal rival du SLECG, Sy Savané et le rejet par le gouvernement de sa légitimité à la tête du mouvement syndical, le syndicaliste n’a vraisemblablement pas envie de lâcher prise.

Ce, d’autant plus que le gouvernement ne semble pas avoir tenu parole par rapport à l’accord de rehaussement de l’indice salarial.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE