SHARE

Après une rude bataille des campagnes électorales déclenchées depuis le 19 janvier dernier sur toute l’étendue du territoire national, entre différents candidats notamment, ceux des partis politiques et les indépendants,  qui ont multiplié leurs efforts sur tous les fronts, la fin de cette joute sera sifflée cette nuit à minuit ! 

Selon le code électoral, ces campagnes électorales ne doivent pas excéder 30 jours. Donc,  ce marathon  électoral doit prendre fin effectivement ce vendredi, 2 février 2018 à 0 heure locale.

Joint au téléphone ce jour par un reporter de www.justinmorel.info, sur la fin de ces campagnes électorales,  le leader de PADES  actuellement à Kankan dans le Nabaya , Dr Ousmane Kaba, a exprimé un sentiment de satisfaction  pour cette course électorale. « Qui n’a pas enregistré assez de dérapages ».

Pour lui, c’est vrai que ces campagnes électorales ont connu quelques dérives dans certains endroits  du pays, par contre  selon lui, elles ont eu un succès indescriptible et incontestable dans plusieurs villes du pays. « Pour épreuve, dans toutes les villes que j’ai eu à sillonner par exemple, en Haute Guinée et Guinée Forestière, il n’y a pas eu d’accrochages enregistrés entre les militants des  politiques. Cela indiquait que la maturité était au rendez-vous  chez les militants », a-t-il ajouté.

Résultat de recherche d'images pour "ousmane kaba"Le président du PADES conclu : «Il ne faut oublier pas que les CECI, CEPI et CESPI ont joué un rôle extrêmement important dans cette campagne électorale. En ce sens qu’elles ont imposé un calendrier aux partis politiques concernant les campagnes électorales auquel, elles se sont conformées. Cette méthode  nous  a épargnés de beaucoup de dérapages dans plusieurs villes du pays. Pour moi, cette campagne électorale finit en beauté et on attend le 4 février 2018 pour aller s’exprimer dans les urnes !».

 

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE