SHARE

Rien ne semble entamer la détermination du syndicaliste « exclu » du SLECG, malgré la menace qui pèse sur sa personne et ses collègues concernant la tenue du congrès du SLECG, il est passé outre. En dépit de l’arrestation de plusieurs syndicalistes membres de ce mouvement, le congrès du SLECG version Aboubacar Soumah a bel et bien eu lieu la semaine dernière, et il l’a « élu » comme secrétaire générale du mouvement!

Alors que le dernier accord de la grève précédente n’est pas entré en vigueur malgré la date de l’échéance dépassé, Aboubacar Soumah exige le respect du contenu de l’accord et menace d’appeler à une grève générale illimitée. La coïncidence avec les élections communales ont permis de retarder ce nouveau débrayage du corps professoral, mais sieur Soumah n’en démord toujours pas.

A l’issue du congrès sous haute tension tenu ce week-end end en banlieue qui l’a « porté » à la tête du SLECG, il a été lui-même arrêté par la gendarmerie suite à une plainte de Sy Savané, l’autre syndicaliste qui revendique le leadership du SLECG, et interrogé tardivement dans la nuit. Son audition et celui de son second Abdoulaye Portos Diallo devrait se poursuivre encore ce lundi.

Malgré toutes les menaces et intimidations  le syndicaliste reste droit dans ses bottes « Nous comptons mener nos activités syndicales comme d’habitude. Nous attendons  après les élections pour suivre notre mouvement de revendication qu’on a amorcé et qui est suspendu. Nous attendons que les élections finissent pour déclencher notre grève» menace Aboubacar Soumah.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE