SHARE

Le congrès du SLECG devant se tenir ce vendredi, 26 janvier 2018, dans la cour de la mosquée Fayçal, a été durement empêché par les forces de l’ordre où, selon le secrétaire général adjoint contesté dudit mouvement syndicat, Aboubacar Soumah, il y a eu des arrestations  des syndicalistes. 

«Notre congrès devait se tenir ce matin au siège du Sleeg. Mais on nous a demandés à ce qu’il se tienne dans la salle de réunion dans la commune de Dixinn. Nous avons fait une demande à cet effet qui a été acceptée. Nous avons reçu là-bas nos délégués venant de l’intérieur du pays », indique le secrétaire général adjoint du Slecg.

Aboubacar Soumah a également explique qu’à 22 heures, il a été appelé lui dire que les autorités demandent la délocalisation du congrès.

« Après, on a décidé de le faire à notre siège le matin. Dès 6 heures, on nous a fait savoir que notre siège est occupé par des forces de l’ordre. On pouvait compter 3 à 4 pick-up d’agents de sécurité à notre siège. On s’est dit qu’il faut aller à la grande mosquée. Parce que c’est à cause des religieux que nous avions accepté de suspendre la grève. Les camarades sont venus là-bas et on m’apprend que les forces de l’ordre sont venues les disperser et arrêter certains d’entre nous… », dénoncee le syndicaliste Aboubacar Soumah.

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments

SHARE