SHARE

Actuellement à l’intérieur du pays où il est en tournée électorale déguisée en sensibilisation sur les réalisations du président Condé, le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique, Bantama Sow n’a pas caché sa déception vis-à-vis du travail fait par  la CENI concernant ces élections communales.

Lors d’un entretien accordé ce mardi, 23 janvier 2018 au site justinmorel.info, le ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique, Bantama Sow a déclaré ouvertement qu’il doute fort des capacités de la CENI de conduire le peuple de Guinée  à des élections libres et transparentes. «A l’intérieur du pays, j’ai constaté que toutes les listes déposées ont été validées », a-t-il ajouté.

«Tout candidat doit remplir un certain nombre de critères. Il doit notamment résider dans la localité, où il veut se porter candidat et ne pas être poursuivi. C’est pourquoi, on lui demande un casier judiciaire et un certificat de résidence », a affirmé Bantama Sow.

Selon le ministre, comment peut-on valider la candidature d’une personne qui vient dans une localité uniquement pour les élections ? «Nous appelons la CENI à plus de responsabilité. Il ne suffit pas seulement de nous dire d’aller aux élections, ou que la CENI est capable d’organiser des élections. Les dossiers déposés doivent être étudiés minutieusement », a déclaré le ministre Bantama Sow.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

 

Comments

comments

SHARE