SHARE

Récemment lâché par l’un de ses proches en la personne de Baba Alimou Barry, qui a préféré à rejoindre le camp Cellou Dalein Diallo. Le vice-président contesté de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDGà, Bah Oury  dit ne pas en vouloir à l’ancien pensionnaire de la maison centrale de Coronthie, avec qui il a eu à collaborer pendant des années.

L’ex-ministre de la Réconciliation nationale, Bah Oury a regretté le fait que que son ancien poulain bascule dans le camp de Cellou Dalein Diallo, avant même que la justice n’ait rendu son verdict sur l’affaire Mohamed Koula Diallo. 

« Au lendemain du 5 février, le camp adverse disait qu’il faut arrêter Baba Alimou, avec plus de 25 autres jeunes de l’axe. Et aujourd’hui, il se met sous les aisselles de ceux qui ont voulu lui créer des problèmes.J’étais allé en France pour une période de deux semaines. Pendant mon absence, une convocation a été envoyée à Baba Alimou et autres. Ce sont les gens de Cellou qui avaient organisé cela. Il a fallu que je tape du poing sur la table pour que ça s’arrête  » , déplore Bah Oury .

Il a ensuite noté que qu’il a supporté pendant des années des actes de trahison: «Certains ont même attenté à ma vie. J’ai la carapace suffisamment solide pour résister sur le terrain politique. Et, Même Jésus Christ a eu Judas qui l’a trahi. Un envoyé de Dieu trahi par l’un de ses fidèles. Nous simples mortels, il faut s’attendre à beaucoup d’autres choses… », a déclaré Bah Oury.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE