SHARE

Au cours de l’assemblé générale ordinaire de l’Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR), tenue ce week-end à son siège de la Minière, le secrétaire à l’animation politique et à l’implantation du parti, El hadj Mamadou Salim Bah s’en est sérieusement pris à la CENI, l’accusant d’avoir retardé la distribution des cartes d’électeur dans la ville de Conakry.  

Le secrétaire à l’animation politique et à l’implantation du parti, El hadj Mamadou Salim Bah a indiqué c’est  le problème de payement soulevé par des agents de distribution des cartes d’électeurs dans plusieurs préfectures, qui a entraîné le retard dans certaines circonscriptions électorales comme Conakry.

« Ce qui est de notre devoir, nous, c’est de désigner des gens pour aider nos militants à récupérer leurs cartes. Par rapport au montant à payer aux agents, ça c’est la CENI. S’il y a du retard, c’est elle. Pour nous, elle dispose des moyens requis pour cela. Elle ne peut pas nous dire qu’elle n’a pas reçu de financement!! », dit-il.

Insistant, El hadj Mamadou Salim Bah a également déclaré que l’UPR a rencontré beaucoup de difficultés au niveau des listes de ses candidatures. «Au niveau administratif, certaines de nos listes ont été recalées parce que les citoyens n’ont pas de documents. Par endroit, ceux qui devaient signer ces documents, n’étaient pas au chef-lieu de la préfecture. C’est le cas de Télimélé, où nos responsables ont été obligés de payer le transport pour venir à Conakry, rejoindre celui qui devait signer, avant de retourner chez eux. A Thianguel Bori, notre tête de liste et deux autres ont été disqualifiés par la justice sous prétexte qu’ils appartiennent à un ancien conseil communal. », déplore le secrétaire à l’animation politique de l’UPR.

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE