SHARE

A peine la décision l’excluant a été annoncée, Aboubacar Soumah, le principal meneur de la grève de novembre dernier, qui a paralysé tout l’enseignement secondaire, a rejeté en bloc ladite décision. Plus sérieux, il appelle à une grève générale illimitée à partir du mois de février, si toutefois les revendications de la dernière grève ne sont pas satisfaites d’ici à fin janvier !

Pour le syndicaliste Soumah qui a donné du fil à retordre à la gouvernance Condé, lors de la dernière grève, en arrachant au forceps un accord dont l’application pose toujours problème, le gouvernement aurait corrompu ses collègues.  Aboubacar Soumah accuse l’inter-central syndical CNTG-USTG d’avoir reçu environs 100 millions de GNF pour prendre la décision l’excluant. Il déclare toutefois que « cette décision est nulle et de nul effet » pour sa personne .

La question qu’on se pose désormais est de savoir si les enseignants sont prêts à de nouveaux sacrifices pour en arriver à la mise en application de l’accord obtenu en décembre, qui a amené à la suspension de la grève et à une trêve de deux mois ?

Rien n’est moins sûr puisque le SLECG semble plus que jamais affaibli à cause de ses dissensions internes et rongé par des jeux d’intérêts égoïstes de ses membres.

Le contexte électoral non plus ne semble pas favorable puisque le pays s’achemine tout droit vers des élections municipales qui se tiendront justement au mois de février. Cet appel a donc peu de chance d’aboutir même si, persiste Soumah le syndicaliste, la base est à ses côtés.

Mais, sait-on jamais dans cette Guinée de tous les possibles ?

 

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE