SHARE

Le 2 janvier 2017, par un décret  lu  sur les antennes des médias d’Etat, l’on prenait connaissance de la nomination des membres du comité de pilotage du COCAN 2023. Selon les termes du décret portant création du COCAN 2023, le comité national de pilotage a en charge la gouvernance du COCAN 2023 et rend compte au Président de la République. A ce titre, il doit développer une synergie d’action avec les départements ministériels et autres structures impliqués dans l’organisation de la CAN.

A compter de cette année  2018, nous n’avons plus que cinq ans pour préparer les phases finales de la CAN 2023, que nous devons abriter. Le premier anniversaire de la nomination des membres du comité national de pilotage du COCAN 2023 est une opportunité pour une évaluation du travail accompli. Contrairement à ce que l’opinion  publique pourrait penser ou s’imaginer, quelques actes ont été posés par le comité national de pilotage. Avec la bénédiction du chef de l’Etat, l’immeuble Siguiri R+ 2  sis à la cité chemin de fer de Kaloum va servir de siège au COCAN.

Pour être fonctionnel, il a besoin d’être entièrement réhabilité et équipé. Dans cette même veine, le Comité national  de pilotage siège depuis quelques jours  au sixième étage de l’immeuble Kanfarandé à Coronthie. Il revient ainsi à cette structure d’aiguillonner toute la stratégie de préparation de la CAN.

Nous n’insisterons jamais assez sur le caractère désormais urgent du travail à faire par le Comité national de pilotage. Comme le disait un observateur bien averti des questions sportives, chaque jour qui passe nous rapproche de l’échéance de 2023. Et en pareille situation, le temps perdu ne se rattrape jamais. On envisage d’organiser la plus belle édition des phases finales disputées jusqu’à nos jours. Bien entendu que pour se faire, un coup d’accélérateur est à donner aux préparatifs.

A nos yeux, la priorité des priorités consiste à réhabiliter le local offert par le chef de l’Etat à la cité chemin de fer. Tant que les treize commissions spécialisées ne seront pas installées, les préparatifs de la CAN 2023 seront confinés dans l’informel. Le travail proprement dit revient aux commissions spécialisées, qui traduiront sur le terrain l’orientation donnée par le comité national de pilotage. Comme dirait l’autre, il est véritablement urgent d’attendre !

Thierno Saïdou DIAKITE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE