SHARE

Lentement mais surement les actes concourant à la relance de l’usine de Rusal/Friguia, la première usine d’alumine en terre africaine s’enchaînent. Pendant que les interventions se poursuivent au sein des installations, le chemin de fer a été réhabilité et est enfin opérationnel depuis ce vendredi 5 janvier 2018.

La locomotive du train minéralier de Rusal/Friguia a parcouru les 144 kilomètres de de voies ferrées séparant Fria à Conakry et a été accueillie au terminal pétrolier de Coronthie, à Conakry dans l’effervescence par le ministre des Mines, Abdoulaye Magassouba et le directeur général de l’usine Rusal/Friguia, Paliutin Feliks.

La ville de Fria dont les activités économiques tournaient exclusivement autour de l’usine de Rusal a sombré lorsque subitement fin 2011, suite à une grève déclenchée par le syndicat des travailleurs, les Russes décident de partir. La cité florissante de l’alumine se transforme alors en ville fantôme.  Se vidant continuellement de ses habitants.

Six ans après, l’espoir est plus que jamais permis quant au respect de l’échéance de la relance de l’usine fixée en avril 2018, conformément à l’accord signé entre Rusal et les autorités guinéennes.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info   

Comments

comments

SHARE