SHARE

Annoncée officiellement pour le vendredi 6 janvier, la distribution officielle des cartes d’électeurs n’est toujours pas effective dans certains endroits, soit plus de 48 heures après la date indiquée par la CENI (Commission électorale nationale indépendante). C’est le cas à Koloma (Cité Soloprimo), un quartier de la circonscription électorale de Ratoma.

Ce dimanche, un reporter de JMI a constaté sur place la non-effectivité des directives de la CENI, concernant la distribution des cartes d’électeurs. À l’école primaire de Koloma dans la cité Solopromo, la commission de distribution était réunie ce dimanche, en train de trier les cartes par ordre alphabétique. Interrogé par notre reporter sur ce qu’ils attendaient pour procéder à l’affichage et  à la distribution des cartes, ils lui ont rétorqué qu’ils attendaient des instructions pour démarrer la distribution. Les instructions provenant de qui ? Ils n’en diront pas plus.

Ce lundi matin soit deux jours après le début de l’opération de distribution des cartes d’électeurs, la situation n’avait pas évolué, le constat de notre reporter faisait état de l’absence totale de la commission sur les lieux. Un citoyen de la zone, interviewé par notre reporter, lui a confié que la distribution des cartes se ferait le lendemain, c’est-à-dire, ce mardi.

Pour comprendre l’attitude de la commission, notre reporter décide de se rendre non à la CECI de Ratoma mais à la CENI centrale, pour s’imprégner de la situation. Après avoir pris langue avec le commissaire en charge des opérations électorales, Etienne Soropogui, ce dernier a laissé entendre que les membres de certaines commissions font dans la surenchère et le chantage :  « Ils réclament le paiement des primes qui leur sont dues par la CENI ». C’est  donc selon lui cequi explique cette attitude.

Mais ce qui est surprenant dans cet entretien avec le responsable des opérations de la commission électorale, c’est le fait que la CENI ne semble pas avoir pas les moyens de satisfaire à cette exigence, au vu des milliers d’agents concernés par cette situation !

Pire, le commissaire de la CENI avoue l’impuissance de son institution face à cette situation qui constitue, somme toute, une grave anomalie en matière électorale.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI  

 JMI Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE