SHARE

Suite au communiqué conjoint des ministères de l’économie et de la communication ordonnant désormais aux entreprises des medias, le versement de 10% des revenus de publicités qu’ils diffusent à l’OGP (Office guinéen de publicité), l’Union des radios et télévisions libres de Guinée (URTELGUI) et l’AGEPI (Association des éditeurs de la presse indépendante) ont rejeté en bloc l’arrêté conjoint parce que, selon eux, cet arrêté est « illégal et sans fondement juridique ».

Selon Moussa Iboun Conté, le président de l’AGEPI, l’OGP a changé de statut juridique « Ce n’est plus une régie de recettes de l’Etat, ce n’est plus un service public de l’Etat, mais une société anonyme à responsabilité limitée (SARL) comme la radio Sabari FM, comme le journal ‘’Le Lynx’’. Donc, il ne nous appartient pas, en tant qu’entités privées, de verser de l’argent à une autre entité privée », fait-il remarquer.

Les associations de presse ne comptent pas s’arrêter aux dénonciations:« Nous pouvons attaquer cet arrêté devant la Chambre administrative de la Cour suprême, parce que c’est un arrêté, donc un acte réglementaire » ont-ils annoncé.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE