SHARE

Le Ministre de l’Administration et de la Décentralisation, Bouréma Condé était l’invité de  l’émission INSIDE le 22 décembre dernier avec nos confrères de  la Cellule de Communication du Gouvernement.

Au cours de cette rencontre, plusieurs sujets brûlants a ont été débattus et passés au peigne l’actualité socio-politique comme le dialogue politique guinéen qui en est à son épilogue, sans occulter les récents troubles survenus à la frontière guinéo-malienne, ainsi que l’organisation des prochaines élections communales, mais aussi et surtout la loi portant création, organisation et fonctionnement des partis politiques.

Parlant des partis politiques, le ministre de l’Administration et de la Décentralisation, Bouréma Condé a tenu à préciser que c’est la Loi 91/02 CTRN, qui régit à la création des partis politiques et qui donne la latitude aux Guinéens de créer et de se regrouper dans une entité politique afin de conquérir et d’exercer le pouvoir.

Selon le ministre Bouréma Condé, plusieurs principes encadrent ce droit notamment l’appartenance à l’une des quatre régions naturelles du pays, donc être de nationalité guinéenne, avoir des militants, avoir un siège pour être localisable, tenir des assemblées ou réunions de parti, en toute discipline .

Le ministre, Bouréma Condé a rappelé qu’en se constituant dans les partis politiques, les citoyens ont aussi plusieurs autres droits dont l’accès aux médias (Publics-Privé) pour véhiculer leurs messages, bénéficier des legs et dons, avoir un compte bancaire, le tout dans la paix et la quiétude sociale dont ils ont charge de maintenir.

« Une enquête sur l’existence des partis politiques faite il y a quatre mois par la Direction Nationale des Affaires Politiques de mon département a révélé que seule une trentaine de partis ont été localisés sur un total de 153 agréés, malgré d’innombrables efforts pour joindre les responsables de ces partis », a fustigé le ministre Bouréma Condé.

Momo SOUMAH pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE