SHARE

Pressenti depuis de longs mois pour briguer la mairie de Ratoma, lors des élections communales du 4 février, le mouvement REM (république émergente et moderne) a matérialisé ses intentions, ce mardi 26 décembre 2017, en déposant à la CECI de Ratoma sa liste de candidatures.

Le mouvement REM est né, selon ses responsables, de la volonté de Guinéennes et de Guinéens sans distinction d’ethnies et de religions, qui ont pris conscience de la nécessité d’agir, pour rompre avec l’immobilisme et le fatalisme, pour bâtir une république où il fera bon vivre, et où la justice, la démocratie et la prospérité seront des réalités tangibles.

À la tête de REM, le président du mouvement, Moussa Baldé après avoir officiellement déposé sa liste de candidature a déclaré en substance que « le moment est venu de s’engager pour la jeunesse guinéenne, le moment est venu de prendre son destin en main et l’heure n’est plus au débat de dénonciation dans les bas quartiers, mais à l’action, car selon lui, plus de moitié de la population guinéenne est jeune et le temps est venu pour la jeunesse de faire face aux défis de l’avenir… » a-t-il interpellé.

Il explique que le mouvement REM, composé de Guinéens aux horizons et profils divers a réussi à fédérer des journalistes, des avocats, des médecins, des chefs d’entreprises, des artistes, des syndicalistes, des étudiants, des jeunes diplômés, des comédiens, des juristes etc….venant des quatre coins de la Guinée, autour d’un dénominateur commun : la république de Guinée.

L’idée étant, selon lui, de réorienter le débat autour de la construction d’un idéal démocratique et républicain commun qui puisse fédérer les guinéennes et les guinéens autours des enjeux et préoccupations essentiels : celles de la construction d’un idéal démocratique et d’une nation tournée vers le développement et le progrès, tout en se départissent des débats clivant tournés sur des personnes et des intérêts.

Sur le choix de la commune de Ratoma, il déclare: « D’abord, parce que nous y vivons. En plus, c’est une commune d’un enjeu capital. Elle est très grande. Mieux, elle est très redoutée. C’est un défi pour nous. Nous donnons le ton, la jeunesse doit cesser de critiquer à la maison ou dans les salons, elle doit oser, elle doit s’engager pour changer les difficultés, c’est le moment ». « Nos projets sont assez : l’insalubrité. Nous sommes sidérés de voir que notre commune est carrément un dépotoir d’ordures. Plus grave, les ordures font des victimes comme à Dar-es-salam. Quand on prend l’axe Hamdallaye- Cimenterie, vous ne trouverez pas un seul lycée public. Or, nous voulons une jeunesse formée ». a-t-il regretté.

Il est à noter que dans la commune de Ratoma, seules 9 listes ont été enregistrées par la CECI parmi lesquelles deux listes indépendantes dont celle de REM.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE