SHARE

La salle de conférence du gouvernorat de la ville de Conakry a servi de cadre le 7 décembre 2017, à la Coalition des femmes et filles de Guinée et le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires de Guinée en collaboration le ministère de l’action Sociale de la promotion Féminine et de l’enfance, pour procéder au lancement d’une vaste campagne sociale contre le viol des jeunes mineures qui couvrira les cinq communes de Conakry et même le Km 36 !

Durant une semaine, treize équipes de femmes ont sillonné les cinq communes de la capitale pour véhiculer différents messages aux autorités, leaders religieux, leaders d’opinion, femmes, filles, et aux jeunes garçons sur les violences basées sur le Genre et leurs conséquences.

Dans son allocution de circonstance, la présidente de la COFFIG et REFAMP-G, Dr Makalé Traoré, était revenue sur les objectifs de cette mobilisation: « Mobiliser l’opinion sur le viol des petites filles, informer sur les conséquences du viol sur la vie présente et future des fillettes voire des bébés!!»  Il s’agit de rompre le silence sur le viol des mineures, et de « mettre fin aux arrangements à l’amiable. »

Dr Makalé la présidente de la COFFIG. a dénoncé et condamné après le constat fait suite au paradoxe visible sur le terrain : «C’est vrai que le code pénal prévoit des dispositions mais quand on voit ce qui se passe sur le terrain, il est important celui qui viol sache ce qui l’attend, et qu’il subisse ce qui est à la hauteur de sa forfaiture »

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE