SHARE

Il est 8h au tribunal de première instance de Dixinn ce vendredi. Dans la cour du tribunal, les allers-retours incessants attestent d’une affluence inhabituelle. A l’ombre d’un manguier et d’un hangar, des informaticiens submergés par des clients saisissent et impriment sans cesse des formulaires de casiers judiciaires, appelés dans le jargon judiciaire, bulletin numéro deux, document exigé dans le dossier de candidature pour les élections communales.

À l’intérieur du tribunal, même ambiance, des citoyens assis dans le salon d’attente, l’air lassés et impatients, attendent depuis plusieurs heures, une signature, un cachet qui tardent à se matérialiser, tandis que d’autres se bousculent incessamment pour de nouvelles demandes de casiers.

Au bout d’une interminable attente qui, parfois, finit par faire perdre les nerfs à certains, c’est la délivrance. Moussa Baldé rencontré au pied de l’escalier qui jouxte le couloir de la salle d’audience, l’air satisfait exulte: « Enfin, il était temps, nous sommes à moins de 5 jours de la date butoir, fixée par la CENI pour la clôture de la réception des candidatures, et nous qui présentons une liste indépendante sommes dans l’urgence ».

Et de lancer un appel à la commission électorale nationale indépendante: « Nous demandons à la CENI, s’il est possible de prolonger la date butoir, de le faire, ne serait-ce que de deux jours, pour donner la chance au maximum de citoyens de pouvoir se procurer des documents administratifs exigés pour la candidature, afin de participer à ces joutes électorales qui sont surtout des élections citoyennes ».

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE