SHARE

L’annone a été faite jeudi 7 décembre en marge d’un atelier de présentation à Conakry des études de faisabilité de 4 des 6 des barrages hydroelectriques planifiés.  Ces études concernent les micro-barrages de Foko à Molota (Kindia), Bagata à Tougué, Tinkisso 2 à Dabola et Lokoua à Macenta.

Selon Patricia Aubras, directrice de l’AFD en Guinée, sur les 60 millions d’euros prévus pour la réalisation des 6 micro-barrages, 20 millions sont au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) de l’Union européenne, tandis que les 40 millions restants proviennent du financement de l’Agence française de développement (AFD).

En précisant toutefois que cette enveloppe est provisoire, car convaincue que le coût de ces projets va au-delà des estimations et qu’il faille d’autres financements pour la réalisation des ouvrages.

Malgré son potentiel hydroélectrique estimé à 6000 MW à titre indicatif, selon les dernières statistiques en la matière, environ 2/3 tiers des Guinéens vivent sans électricité, dont la majorité vivent en zones rurales.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE