SHARE
Amadou Thiam AMADOU, un des des derniers dinosaures de la musique Guinéenne vient de tirer sa révérence au soir du lundi 11 décembre 2017.
Discret mais talentueux percussionniste, Amadou THIAM qui vient de répondre à l’appel du très haut, était  »Tumbiste » de l’orchestre Harlem Jazz (1959) dirigé par feu Kélètigui Traoré  »El Maestro » avant de grossir les rangs du Syli orchestre au lendemain de l’accession à l’indépendance de la République de Guinée. 
Après l’éclatement de cette première formation musicale, Amadou Thiam est parmi les membres fondateurs de l’orchestre  »Climat de Guinée » devenu  »Jardin de Guinée » et enfin  »Balla et ses Baladins » en compagnie des Papa Diabaté, Mamadi Kourouma, Pivi Moriba, Sékou Docteur Diabaté, Abdou Camara, Abdoulaye N’Diaye  »Jean Gabin »…(1963-1964).
Le très cher regretté Amadou Thiam sera mis à la disposition de Miriam Makeba sur ordonnance du Président Ahmed Sékou Touré, au même titre que Sékou Docteur Diabaté, Kèmo Kouyaté, Famoro Kouyaté, Abdou Camara et Nestor Bangoura pour accompagner  »Mama Africa » sous le label musical  »Quintette Makeba »  ce au début des années 1970. Ils feront toutes les scènes prestigieuses du monde avec le Quintette 100% Guinéen avec un talent et un bonheur rarement égalés.
Avec cette triste disparition, la Guinée perd un des derniers  »Mohicans » de la musique Africaine.
Pour la postérité en images le doyen Amadou Thiam ( bazin rouge) lors de la cérémonie d’ouverture du Festival  »Djembé d’or Hommage à Miriam Makeba » (novembre 2009) au CCFG  »Sory Kandia Kouyaté sous le parrainage de Antonio Souaré PDG Guinée Games.
Amadou Thiam rejoint le royaume du silence, décédé à son domicile après une longue maladie.
Repose en Paix grand musicien de devoir, l’artiste du peuple Amadou Thiam  »Tonton Thiam ». Paix à ton âme.
Amen !
Jean Baptiste Williams pour JMI
JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE