SHARE

Durant le sommet UA-UE, les présidents ivoirien et français étaient ensemble. Une utopie quelques mois plutôt pour certains, qui pourtant, voit le jour au nom … de l’Emergence.

Alassane Ouattara et Emmanuel Macron ensemble, pour un projet ferroviaire : celui du Metro d’Abidjan. D’une enveloppe de 1,4 milliards d’Euros concernant la contribution française, ce chef d’œuvre permettra de relier les grandes villes de Côte d’Ivoire et au-delà. Avec plus de 10 millions d’usagers par an, la capitale de la sous-région se met au modernisme du transport urbain. L’émergence est donc d’actualité alors que le système ferroviaire interconnecté entre pays du même espace, a été émis par Alassane Ouattara à son arrivée en 2010.

C’est le président malien IBK qui s’est retrouvé être le vis-à-vis du Pr Alpha Condé actuellement aux destinées du continent. Seulement pendant qu’au Mali les spéculateurs fonciers sont aux prises avec les municipalités sur l’espace dédié au tronçon ferroviaire annoncé, la Guinée patauge. La reprise de l’ancien chemin de fer, afin de joindre Bamako, pour être sur Ouagadougou est carrément aux oubliettes du Régime de Conakry.

Pourtant, à Abidjan, c’est bien Emmanuel MACRON qui exhorté les uns et les autres à avoir une conduite exemplaire dans l’exécution des travaux jusqu’à la livraison de l’infrastructure, en 2022, appelant à la mise en place d’un Comité de suivi qui supervisera le respect des délais. C’est dire que la responsabilité sera partagée au vu des enjeux autours de ce projet qui aura des considérables retombées.

D’ici là certains devront avoir tranché la question polémique du 3ème mandat présidentiel, tandis que l’émergence aura fait du chemin sans son maître à jouer ADO, qui mise sur la postérité. L’emploi trouve sa place à travers ce métro qui aura des impacts sur l’économie locale en plus d’avoir des PME impliquées dans le projet. Si « la Guinée is back » comme le défendent certains, doit faire ses preuves, l’émergence n’est plus à démontrer en Eburnie.

Et si le transport est un train, le Métro en est bien un wagon qui met la Côte d’Ivoire à sa place depuis longtemps : celle de la 1ère  de la classe !

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE