SHARE

La grève des enseignants semble être dans une impasse à cause du dialogue de sourds entre syndicats et gouvernements. Comme depuis trois semaines, le cours normal de la vie a été perturbé encore ce mercredi 6 décembre 2017 à Conakry. L’axe Leprince a été le théâtre d’affrontements, de jets de pierres et de pneus brûlés sur la chaussée.

Au collège Carrière par exemple dans la commune de Matam, sur 23 professeurs programmés, 17 se sont présentés. Selon Keita Mamady,  principal du collège Carrière « si les élèves étaient là aujourd’hui, ils allaient suivre les cours. Pour le cas d’hier, les cours se sont poursuivis jusqu’à vers 9 heures 35,  c’est alors que nous avons reçu des coups de pierres de l’extérieur ».

Au lycée 1er mars de Matam, sur les 34 salles de classe, seulement trois salles étaient occupées par absence d’élèves. Selon le proviseur de ce lycée, sur les 24 professeurs programmés, seulement 10 se sont présentés.  « Mais il y a très peu d’élèves qui sont venus », regrette-t-il.

Sur le plan sécuritaire,  à quelques mètres du lycée, des pick-up de la gendarmerie étaient stationnées pour empêcher tout débordement. Au collège Carrière aucun agent de sécurité n’était présent.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE