SHARE

Sous la houlette du ministère des sports, de la culture et du patrimoine historique, à travers la direction nationale de la culture, la 16 eme édition du Festival national des arts et de la culture (FENAC), s’est officiellement ouverte ce lundi 27 novembre 2017, au palais du peuple de Conakry, en présence du ministre de la culture, Bantama Sow et du chef de l’État Alpha Condé, qui a officiellement lancé les festivités.

Placé sous le signe de « la consolidation de la paix », le FENAC va se dérouler du 27 au 30 novembre 2017, et va regrouper les troupes artistiques des 8 régions administratives de la Guinée, ce qui représente au total 488 artistes qui vont compétir dans 8 disciplines différentes (ballets, Percussions, ensemble instrumental, Chœurs, théâtre, art du récit, slam, orchestre moderne).Images intégrées 1

Cette cérémonie solennelle de lancement aura tenu toutes ses promesses : après le traditionnel défilé des délégations des 8 régions administratives, les groupes comme Degg J Force 3, Takana Zion, Banlieu’zart et l’orchestre Wontanara ont offert aux publics des prestations à la taille de l’évènement.

Le ministre de la culture a salué l’esprit  qui caractérise le FENAC qui est, selon lui, un cadre de rencontre entre des artistes et leurs œuvres, le cadre idéal d’appropriation par la jeunesse de nos valeurs identitaires communes, fondement de toute nation a, en substance, déclaré Sanoussy Bantama Sow.Images intégrées 2

Les hostilités seront lancé à partir de ce mardi 28 et mercredi 29 novembre dans les 8 disciplines au programme sur 4 espaces : La Bluezone de Kaloum où se tiendra la compétition en musique urbaine ; au Palais du Peuple (ballets, Percussions, ensemble instrumental) ; au CCFG (Chœurs, théâtre ou art du récit ou slam) ;  à la Paillote (orchestre moderne) pendant les soirées.

Alors que le ministre de la culture avait annoncé une somme de 30 millions de francs guinéens, pour la région qui remportera le plus de trophées, et 10 millions pour la deuxième, le président Alpha Condé a d’une manière subtile dont lui seul a le secret, rehausser la cagnotte du vainqueur.

« Quand vous donnez 30 millions au vainqueur vous ne l’encouragez pas. Il faut être plus généreux. Comme Bantama est mon fils, le père doit rectifier les erreurs de son fils. Alors nous allons donner 200 millions au vainqueur, 100 millions au deuxième et 50 millions au troisième. L’année prochaine ça sera 400 millions!».

Vraiment encourageant!

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE