SHARE

Le pool d’avocats par les soins de son porte-parole, avec l’accord des associations de presse, a déposé ce jeudi, 16 novembre 2017, une plainte  auprès  du procureur général de  la Cour d’Appel de Conakry contre les officiers judicaires de l’escadron mobile no3 de Matam « pour coups et blessures volontaires sur les journalistes ».

On se souvient, ces journalistes étaient venus marquer leur solidarité à leurs confrères et au coordinateur du groupe de presse ‘’Gangan’’ , incarcérés dans les geôles de ladite gendarmerie, « accusés d’avoir diffusé des fausses rumeurs sur la mort du président Alpha Condé ».

 «Certains d’entre vous ont été violentés intimidés, menacés et rejetés  par les officiers judiciaires  qui sont en service à l’escadron mobile no 3 de Matam », a déclaré, Me Salif Béavogui .

Il a ensuite dit les journalistes s’en sont sortis avec des blessures, leurs  appareils endommagés, ils ont  été humiliés, bâillonnés.

Selon lui, cela est inacceptable, c’est pourquoi, il a été décidé de déposer une plainte contre les  officiers de la police judiciaire, qui se sont comportés en se mettant hors la loi », a précisé  Me Salif Béavogui  .

« Cette plainte a été régulièrement déposée dans les mains du procureur général auprès de la cour d’appel de Conakry, parce que c’est lui qui est instruit de recevoir cette plainte et d’organiser le procès », a conclu , Me Salif Béavogui.

Léon KOLIE  pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE