SHARE

Le parti Union pour le Progrès et le Renouveau (UPR) a tenu ce samedi, 11 novembre 2017 son assemblée générale à son siège de la Minière dans la commune de Dixinn. Au cours de cette rencontre, les leaders de cette formation se sont penchés sur des questions stratégiques concernant les élections locales prévues pour le 4 février 2018 selon le chronogramme dévoilé par la CENI.

Thierno Amadou Diallo, le responsable chargé de l’organisation et de la discipline du parti, a indiqué que l’UPR est une des anciennes formations politiques du pays, possédant un dynamisme  et une formidable expérience en matière électorale .

« Je pense sans complaisance que notre parti est à pied d’œuvre pour mobiliser un important électorat dans toutes les préfectures du pays, pour mieux affronter les élections locales », a déclaré le ministre du Tourisme et de l’Hôtellerie, Thierno Amadou Diallo.

Interrogé sur la force de frappe de l’UFDG en matière électorale en Moyenne-Guinée, le chargé de l’organisation et de la discipline de l’UPR a laissé entendre  que  »le principal parti de l’opposition était hier une force dans la région du Foutah, mais aujourd’hui ,  cette force y est réduite à sa toute petite expression sur  le plan électoral. Je sais de quoi je vous parle ».

Avant de conclure sur ces mots: « L’UFDG n’est pas notre occurrent mais plutôt, tous les partis qui compatissent avec l’UPR dans le domaine électoral. Sachez que la première force politique du pays est e RPG pas l’UFDG!… »,

Cependant, cette assemblée générale de l’UPR a connu la grande absence de son président et , ministre conseiller à la présidence , El hadj Ousmane Bah.

Léon Kolié pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE