SHARE

Le 9 novembre 2016 valide l’élection du candidat républicain à la White House. Une lecture s’impose au vu des actions du personnage qui fut controversé pendant 12 mois.

Le nom ne laisse personne indifférent car Donald Trump c’est bien l’Américain intraitable. L’homme d’affaires qui n’a que faire des médias conventionnels, a son cadre de communication préféré : Twitter. Comme quoi, la presse aura été dans son viseur durant 12 mois et les réseaux sociaux, sa tribune d’expression de prédilection. Ce qui explique que des confrères comme CNN ont fini par se radicaliser et ne font que mettre à nu les ratés de l’actuel exécutif américain.

On ne peut oublier que le boss de la Maison Blanche s’est caractérisé par sa politique de rupture par rapport aux actions d’apaisement posées par son prédécesseur Barack Obama. Ainsi, l’Obamacare (santé pour tous) n’a pu être démonté par Trump qui a fini par se mettre la justice et ses propres députés à dos. L’accord sur le climat a été zappé, situation qui a conduit la France à ne pas l’inviter « pour le moment » au rendez-vous de décembre 2017.

L’Afrique comptera peu vu qu’un bras de fer entre lui et la Guinée aura conduit au limogeage de la ministre des affaires étrangères, alors en mission. Motif, l’immigration où les USA exigeaient le rapatriement de supposés Guinéens qui n’étaient en fait que des cousins Maliens, Ivoiriens, des pays ayant les mêmes patronymes. Une logique à laquelle le Tchad a appliqué la réciprocité en fermant l’Ambassade des USA sur son sol !

Une nation reste pourtant imperturbable face aux assauts de Donald Trump : la Corée du Nord. Si l’option militaire a maintes fois été annoncée par le locataire de la White House, la riposte et le jeu de provocation des Coréens lui donnent parfois à réfléchir.

Même la Russie qui était annoncée comme alliée stratégique a fini par prendre ses distances. En une année, les frasques et annonces guerrières ont été plus au rendez-vous que la diplomatie à proprement parler. Mais au bout du compte , une seule chose prime avec le Président feu follet : les affaires.

Plusieurs pays politiquement vus d’un mauvais œil par Trump, restent d’excellents partenaires économiques avec qui, il n’a pas hésiter à dealer.

Sacré TRUMpeur, place à l’an 2 désormais…

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE