SHARE

Comme annoncé par les responsables des associations de presse, à travers une déclaration conjointe, la marche dénommée par certains journalistes « la marche de la colère » a bel et bien eu lieu ce mardi. L’itinéraire suivi par les journalistes partait du ministère de la justice à celui de la communication pour se terminer par un sit-in devant la Haute autorité de la communication (HAC) à Kaloum.

Les journalistes des medias  publics et privés, unis comme un seul homme ont massivement participé à cette marche de protestation pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « tentative de pouvoir de museler la presse guinéenne ». Munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire «  Les commissaires de la HAC dehors » ou « Sans liberté de presse, pas de démocratie, pas d’État de droit »  ainsi que des slogans hostiles à la présidente de la HAC « Martine……Zéro !…….Martine…….Zéro !……démission…. »

Demande participation des partis rejetée

Dans cette marche les journalistes ont été soutenus par les acteurs de la société civile, des militants des droits de l’homme, la presse étrangère (Rfi, France24, VOA, Africable,etc….) ainsi que plusieurs autres corporations qui luttent pour les droits humains et la liberté d’expression en Guinée. La volonté de certains politiciens à participer à la marche ayant été rejetée depuis la veille par les différentes associations pour éviter de donner une connotation politique à ce mouvement citoyen.

Arrivés devant le siège de la HAC, les slogans anti Martine vont raisonner de plus en plus fort ! « Martine……Zéro !…….Martine…….Zéro !….. ».  Les esprits vont commencer à s’échauffer entre les vigiles et les journalistes. S’ensuit alors une bonne minute de bousculade et d’invectives. Tout rentrera ensuite dans l’ordre mais les slogans anti Martine Condé se poursuivent sous les yeux atterrés des gendarmes qui finiront par former une file devant le siège de la HAC, pour empêcher les journalistes de faire incursion dans le bâtiment.

Une déclaration de dénonciation et de condamnation sera lue devant les caméras des stations télés nationales et étrangères. Le sit in va se poursuivre une bonne demi-heure, avant que les journalistes ne rejoignent leurs rédactions respectives.

Mamadou Aliou DIALLO à la marche de la Presse pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE