SHARE

Mamadou Mouctar Diallo, c’est le nom qu’il s’est donné, a débarqué sur une moto chez Chérif, aux environs de 20 heures muni d’un sac. Dès que le pilote de la moto a rebroussé chemin, Mamadou Mouctar s’est introduit sans crier gare dans la chambre de Chérif Ibrahima Haïdara pour accomplir sa mission.

« Il avait une machette et une barre de fer qu’il a utilisé pour mettre fin aux jours du leader religieux. Les disciples de ce dernier ont entendu leur maître crier… C’est ainsi que le plus âgé des disciples s’est introduit dans la chambre pour voir le Chérif couché par terre. Il a placé une main à sa poitrine mais, le cœur ne battait plus. Il a appelé ses condisciples et ils se sont mis à la trousse du tueur qu’ils ont réussi à arrêter ! », a expliqué le maire de la commune rurale de Sagalé qui a accepté de répondre à nos questions.

A la question de savoir d’où serait-il venu pour commettre cet assassinat crapuleux, le maire soutient que l’assassin a lui-même avoué qu’il est de Koula Mawdhe, une autre sainte localité située dans la préfecture de Labé.

Dans la matinée de ce lundi 30 octobre, des agents de la CMIS ont été dépêchés pour transporter le présumé auteur du crime à Labé. Mais les talibés et autres fidèles massivement mobilisés sur les lieux ont exigé que l’assassin de leur maître et guide religieux soit jugé et condamné sur place.

Des projectiles ont commencé à fuser de partout, des barricades ont été érigées, les agents se ont usé de bombes lacrymogènes pour se dégager. Des nombreux blessés ont été enregistrés. Aux dernières nouvelles, les agents ont réussi à extraire Mouctar Diallo des lieux, direction Labé. En représailles, la foule de mécontents s’est dirigée vers le centre sous-préfectoral de Sagalé, pour mettre les bureaux de la sous-préfecture et la résidence du sous-préfet à sac, avant de mettre le feu, a laissé entendre le maire de Sagalé qui dit « craindre que les mécontents ne fassent un tour par les bureaux de la mairie ».

BALDE Ibrahima Fodoué pour JMI

Correspondant permanent de

JMI en Moyenne Guinée

Copyright © JustinMorel.Info  

Comments

comments

SHARE