SHARE

Un des réceptifs d’un hôtelier de la place  a servi de cadre ce mardi, 24 octobre 2017, à l’ouverture d’un atelier technique de pré-validation de la stratégie nationale de la réforme et la modernisation de l’état civil en Guinée qui se tendra du 24 au 25 octobre 2017.

Cet atelier  a été  initié par le gouvernement guinéen à travers son ministère de l’Administration et de la Décentralisation du territoire avec appui financier de l’Union Européenne et, de l’UNICEF , dont son objectif est de définir réellement  le contexte général et pertinent  de la stratégie nationale de l’Etat civil.

Dans son allocution, le représentant du ministère de de l’Administration et de la Décentralisation du territoire, Yamori Condé a indiqué que  selon l’ONU, l’enregistrement des faits d’état civil se définit comme l’inscription continue, permanente, obligatoire et universelle de l’existence et des caractéristiques des données relatives à la population.

« Le principal objectif visé par cette conception universelle est d’enregistrer les faits de l’Etat civil à savoir , établir des documents légaux , tels que les actes de naissances, décès, mariage et divorce indirectement, afin de justifier l’existence des droits qui s’y rattachent… », a signalé Yamori Condé.

Quant à la cheffe d’équipe section gouvernance de la Délégation de l’Union Européenne, en Guinée, Els Mortier, elle a déclaré

« l’Union Européenne  souhaite ainsi rendre à l’état civil sa place dans la consolidation d’un Etat droit et soutient la Guinée dans cette démarche à travers cet atelier ».

Prenant la parole, le représentant adjoint de l’UNICEF en Guinée, Dr Guy Marie Modeste Yogo a affirmé que  son institution « en partenariat avec l’union Européenne,  est engagé à accompagner le gouvernement guinéen à travers cet atelier pour améliorer l’enregistrement des faits de l’Etat civil qui est désormais devenu l’une de ses  prioritaire et de ses partenaires ».

Léon KOLIE pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE