SHARE

Dans le cadre de la promotion de l’éco-tourisme et de la lutte contre les effets du réchauffement climatique, l’Agence guinéenne de tourisme (Aguitours et l’ONG environnementale Terre Verte ont organisé ce dimanche 22 octobre, une expédition sur la plage de Tayaki dans la zone de Kobaya dans la commune de Ratoma au large de Conakry.

Cette expédition a mobilisé plusieurs ONG environnementales, des journalistes, des chercheurs climatiques, la jeunesse de Tayaki, des passionnés de l’aventure et les autorités locales en l’occurrence le chef de secteur de Tayaki, Mohamed Lamine Sylla, pour une journée de détente, d’observation et de vulgarisation sur les notions de durabilité liées notamment à l’énergie solaire.

Le projet de visite guidée sur le village de Tayaki est parti des excursions exploratoires effectuées respectivement par les membres de Aguitours Guinée et ceux de l’ONG Terre. Dans un contexte de fermeture des plages à Conakry.

« Malgré l’accès très difficile au village de Tayaki, la jeunesse de Conakry a su braver leur peur et quitter le confort pour se mettre dans la peau des habitants de ce village et des autres villages environnants, la réponse ne fut pas aussi effective que ce qu’on avait espéré mais Aguitours et l’ONG Terre Verte après avoir reçu le soutien du chef de secteur, du président de la jeunesse mais aussi de tous les notables du village, ont décidé de réaliser cette expédition qui au-delà des diffcultés d’accès du site, a été une expérience riche en émotions et en découverte pour la plupart des visiteurs. Nous avons donc au vu de l’engouement des uns et des autres décidé de poursuivre nos activités ici, pour apporter le minimum nécessaire à ces habitants qui sont presque en manque de tout » a réagi le responsable de l’Agence guinéenne de tourisme, Aguitours.

Tayaki ! C’est le nom de cette plage, mais aussi du chef-lieu de cette localité. C’est un village de pécheurs et d’agriculteurs, difficile d’accès et situé à sept kilomètres du chef-lieu du quartier Kobaya dans la commune Ratoma. Coincé au milieu des plaines rizicoles, des marécages et de la côte maritime qui donne sur une plage au sable fin, bordée sur tout son long de superbes cocotiers. Une merveille de beauté et de splendeur.

L’endroit idéal pour les amoureux de l’aventure  et de la nature pour s’évader et fuir le stress du boulot, les embouteillages, la pollution de Conakry,… Se détendre et respirer de l’air pur et frais émanant de paysages idylliques.

« Au-delà de l’aspect touristique, ce qui nous a poussé à nous associer à cette expédition en tant qu’activistes de l’environnement, c’est à cause de la question de la résilience qui figure parmi les huit points inscrits à l’INDC de la Guinée, notamment le point 2, qui recommande la mise en place des mesures nécessaires à la protection, la conservation et la gestion  des écosystèmes, la redynamisation des activités économiques et le renforcement de la résilience des populations de sa zone côtière » a déclaré Mamadou Aliou Diallo, secrétaire général de l’ONG Terre Verte.

« Que ce soit ici à Tayaki, Kaback, Kakossa, Kito, Koba et sur les autres îles du littoral, on observe clairement les conséquences des effets du changement climatique qui se font déjà sentir sur les populations des zones côtières et sur leurs moyens de subsistance, notamment les activités agricoles. Cela se manifeste comme vous avez dû l’observer ici par l’avancée de la mer sur le littoral et de manière globale à l’élévation du niveau de la mer ; cela est favorisé plus spécifiquement par la destruction des berges du littoral et des digues de protection, vous avez vu que les cocotiers coupés jonchent la plage… » s’alarme le responsable de Terre Verte.

« Kaback est un exemple illustratif des risques littoraux dont devront urgemment faire face les autorités guinéennes et les ONG pour prévenir l’avancée de la mer sur les côtes du littoral, menacent toute activité agricole et représente un risque de plus en plus menaçant pour les habitants du littoral à l’heure où l’on parle déjà de réfugiés climatiques.. », a interpellé M. Diallo de Terre verte.

Ansoumane Baga Camara, le secrétaire général de la jeunesse de Tayaki et d’autres jeunes de la localité ont confirmé les craintes du secrétaire général de l’ONG Terre Verte, en révélant que la mer a depuis 10 ans gagné plus de 100 mètres sur la côte et cela continue. Les Tayakikaé nous ont également révélé que des hauts cadres de l’administration et certains hommes politiques (dont nous allons pour l’instant taire les noms) n’ont pas hésité à acheter à vil prix des parcelles, en toute illégalité sur la plage de Tayaki, un véritable scandale !  Nous reviendrons sur ce scandale en profondeur avec plus de détails.

Cette expédition a été l’occasion pour M. Abdoulaye Sadio Diallo de l’ONG Volontaire guinéen pour l’environnement (VGE) de vulgariser des pratiques durables en matière de cuisine. Il a présenté à tous les expéditeurs la technique de la cuisson solaire. Cuire des aliments avec le soleil et sans feu oui ! estime M. Abdoulaye Sadio Diallo, cela est bel et bien possible.

Entouré par des expéditeurs plus que jamais captivés, il a expliqué que le principe de la cuisson solaire repose sur l’accumulation de l’énergie solaire.

« Il suffit de fabriquer un combiné avec du carton suivant un procédé bien établi, en recouvrant ce carton de l’aluminium de récupération de cuisine, peindre la casserole de cuisson avec une peinture noire ; positionner vers le soleil le combiné de façon à faire une sorte de four en carton en forme de trapèze, de sorte à piéger les rayons solaire à l’aide de l’aluminium des parois du carton qui se réfléchissent dans le combiné et se concentre alors sur les parois de la casserole et chauffent cette dernière ( jusqu’à 200 °C s’il s’agit d’une parabole), le noir étant un élément qui absorbe la chaleur, c’est cette chaleur sous forme d’énergie solaire qui fait cuire les aliments », a brièvement commenté M. Diallo de Terre Verte, sous les regards intéressés des expéditeurs. Il a fait une démonstration avec de l’eau qui a effectivement chauffé sous l’effet des rayons solaires.Abdoulaye Sadio Diallo de l’ONG Volontaires guinéens pour l’environnement (VGE) a également déploré la situation dans laquelle se trouve le littoral guinéen. Il a d’ailleurs invité à l’entame de sa démonstration les expéditeurs à observer l’état de la plage…

La suite de la journée a été marquée par la détente, les piques niques des expéditeurs, à l’ombre gracieux des palmiers et cocotiers, avant qu’un orage ne vienne écourter cette extraordinaire partie de plaisir.

Malgré la pénibilité pour accéder à la plage, tous les expéditeurs ont promis d’y revenir.

Momo SOUMAH en exclusivité pour JMI

 JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Répertoire des sites touristiques de la République de Guinée

PREFECTURES SITES NATURELS / SITES CULTURELS

MONUMENTS HISTORIQUES

SITES ECOLOGIQUESPARCS-RESERVES-AIRES PROTEGEES

BEYLA
-Le mont Damaro
-Le trou des Hyènes (Souloukou denkaba)
-La cascade Didigbè
-les chutes de Brikoidou
-les chutes de Hougbéla
-le mont Damano
-le massif simandou
-la grotte de sidikidou
-les réserves d’éléphants
BOFFA
-la plage de Bel – Air
-la plage de Sobané
-la plage de Kiti kata
-la plage de Marara
– la plage de Bongolon
– la plage de Dohenta (île de Koto)
– la plage de Kitamon(île de Koto)
– la plage de Siranka
-le Lac de Moussaya
-la grotte de Sanama
-les Grottes de Yinguissa à Kossinsi
Le point géothermique de Koundindé
-la plage de Siboté
-Esclaverie de Farinyah
-Débarcadère et esclaverie de Kissing
-Site négrier de Dominyah
-Site négrier de Konsinsi
-Site de Thié (résidence des chefs Katty)
-Site Agna (fief des Faber)
-Site de Bakoro Falinya-Bakiya-Thié-Kissing
-Site de Touréken 1er point d’Amarrage sousou après la
bataille de Talansan
-Eglise Catholique
-tombe de Nyarabélli
-Site Khata
-Mangroves et Littoral
BOKE
-la plage de Katéfoura
-la plage de Kapkin
-la plage de Katcheck (île Tristao)
-L’île de aux Oiseaux « d’Alkatraz »
-la Grotte de Kounifanya (Boké centre)
-la Grotte de Kangbélia
-la Grotte de Sanana
-la plage de Kamsar et environs
-la mare à eaux sonnantes de Dabis
-la mare de Daparéré (Kaboy)
-le Kérougué (des îles de Kofodi-Kékouraya-NafayaKakoumpasa-Katoutou
Taforikapka-Wofiri Bunyi)
-canal naturel de Yarga
-Le Monument lithique zoomorphe de Sanadée (Barté
guiné)
-Le fromager de Singuila (zoomorphe à Bintimodia)
-Port Méguier et commercial
-Fortin de la Ville
-les Batiments coloniaux
-Le tunnel de Dinah Salifou à Sogoboly
-Aire marine protégée de
l’île Tristao (85000ha)
-forêt de palétuviers
-présence d’oiseaux et de
mammifères
marins(dauphins,
lamantins, reptiles)
-Aire marine protégé de
l’île Alcatraz (1ha)
-abrite la plus importante
colonie de fous bruns
d’Afrique de l’Ouest
-zones d’importances pour
les oiseaux
-Aire protégée
transfrontalier des Rios
Cogon, Couroubal et
Nunez (800 000Ha) en
Guinée
-forêts sèches et forêt
galerie
-présence de l’éléphant, du
lion, de la panthère,
chimpanzé, buffle, etc.
CONAKRY
-les îles de Loos (Sorro, Room, Fotoba)
-la plage de Rogbanén Taouyah, Takonko (Lambanyi) à
Ratoma
-la plage de Tayaki -Kobaya
-la grotte de Kaporo (Kakimbo)
-Maisons coloniales et anciennes maisons de commerce
-Case de Olivier de Sanderval
-Musée national
-Cimetière de Boulbinet
-Parc botanique de Camayenne
-sanctuaire de faunes des
îles de Loos(île blanche) 10
ha
-abrite des oiseaux
migrateurs et des
-la plage de Kromayah
-la plage Chaka Waka (Camayenne)
-la plage de Bokérasse (Benarès)
-la plage de Bonfi port
populations de tortues
-classée zone
d’importances pour les
oiseaux
COYAH
-les Monts Koulima
-les zones d’exploitation traditionnelle du sel
-Île wondima (Kountiya)
-Port négrier -Mangroves et littoral
DABOLA
-les chutes de tinkisso
-les chutes de Kindoi
-les chutes de Kankama
-la dame du mont Foulah
-la grotte du mont Sawamba
-le jardin naturel du Djiguilin
-le Kogno mouran dans la grotte de Sembakomiya
-La foire hebdomadaire
-La pêche artisanale dans les mares de Dandendan,
Dala-oulen, Mafenda, Dioffo, Mouroumourou
DALABA
-les chutes de Ditinn
-les sites de Tinka
-le site de l’hðtel de Fouta Djallon
-Fougoumba lieu de courronnement des Almamys du
Fouta Théocratique
-La Stèle de Réné Caillé à Ditinn
-La case à palabre des chefs de canton
-La résidence du Gouverneur
-La villa du Miriam Makéba
-tombe de Thierno Samba Mombéya
-centre religieux de Koléa (Kankalabé)
-le jardin chevalier ou
Barry Gammou
DINGUIRAYE
-la réserve de Faune
-la grotte aux Chauves souris
-Fello Waadjou
-La mosquée Elhadj Oumar TALL
-Le fusil de Tamba Boukan à Dabaton
-Les restes de la Tata d’Elhadj Oumar Tall
DUBREKA
-l’île Wondima
-le chien qui fume à Bondabon
-les chutes de Ketina
-les chutes de Balendi
-Le port négrier -Mangrove et littoral
-les chutes de Kateha
-le site Touritédé
-le site du « Pied du massif de Kakoulima »
-les merveilles de la Soumba
-les Cascades de la Soumba
FARANAH
-la source du fleuve du Niger à Kobikoro
-le Toro
-la caverne de la citée du Niger
-Faragbé source Sacrée
-la pierre sacrée de Tindo Gnadalla
-la mare sacrée (Thien Koulako)
-la mare sacrée (Gnanfourorodala)
-le Mont Gboudou
-le mont Solitaire Gniguilin
-Sawoulen (masque)
-Masque Djina woulen (daible rouge)
-La colline artificielle à l’Est de la ville
-La tombe de l’aïeul des Oularés
-La case ancestrale de tanou Solimagna
-Le Sabre de Issa Den Sayon Samoura
-Tambaya (village de Keira)
-Kouroukan Fouga (lieu de grandes assises secrètes)
-Sidakoro Kémogbara (point de rencontre pour la prise
de décision)
-Le cimetière des garçons traorés et condé (sacrifiés pour
le bonheur du village, deux fromagers ont germés sur
leur tombes)
-La case où naquit Ahmed Sékou Touré (Premier
Président de la Guinée)
-Le puits sacré
-Moro Kourou (pierre à la forme humaine)
-fleuve Niger
-le parc national du Haut
Niger, recouvre deux sites
Ramsars :
Le site Ramsar Niger –
Mafou (1 015 450 Ha)
Le site Ramsar NigerNiandan(1
046 400Ha)
-Centre de conservation
des chimpanzés de
Somoriya
-écomusée et jardin
botanique à Sidakoro
FORECARIAH
-la plage de Salatougou (Benty)
-la plage de Kakossa(île)
-la plage de Kabacki (île)
-l’île de Khonikounson (Benty)
-ilot de Matakang emplacement du Fortier de la source et
de la tombe du géant Naby Yoro
-Port bananier et site négrier de Benty
-Le pont métallique à l’entrée de la ville
-Esclaverie de Benty
-Mangrove et littoral
FRIA
-les Grottes de Tormelin
-les plages de Konkouré
-les chutes de Bogoro
GAOUAL
-les sources thermales de Kofara (Foulamory)
-la grotte de Doghi-dabhi à Malenta
-la polissoir de Kambala
-les échelles de Fanfili à Touba
-la mosquée sous grotte
-Le site du palais de Alpha yaya à Foulamory
-Le mausolée de l’Almamy Oumar à Doumbiady
-Le passage de Sala hayré à Foulamory
-La piste de Alpha yaya de Labé à Kadé
-Les postes militaires français de Koumbia Kadé et Touba
GUECKEDOU
-le site Pobengou mulamakoua
-la chute Yéfoula à Nogoa
-le mont Konossou
-le mont koukougona à Tékonfo
-le mont Lengo
-le mont Bero (la grotte de Danso et ses niches)
-la forêt de Kéléma à Fangamandou (flore et faune)
-la mare de Dambo à Fayama
-la Poubelle de Dogbonga à Nogoa
-la plage de Somodou
-la merveilleuse forêt de Kéléma
-campement militaire de Wonkiré
-les statuettes de Dakongo
-le hangar du rocher de Yaradou (Kenéma Oundé)
-la caisse N’Guepassa à Nongoa
-la tombes des soldats anglais à Ouladin (Nogoa)
-les restes du camp militaire français de wonkissi à
Koundou Lengo
-le palmier de Tongoma Fonui de Fangamadou
-les poissons sacrés de Lido
-la poubelle Koumila
bénibé
-le palmier à 2 couronnes
de Koladou (Nogoa)
KANKAN
-les chutes de Pampan
-le Lingué de Koumban
-la mare de Koumban
-le souterrain de Fansan
-Ténen Mousso Kouran près du village de Gbolota
-la plage de Kanfamodia
-Samory krou (collines où sont campés les troupes de
Samory pour assiéger la ville de Kankan-
-La mare ensorcelée de Tokounou
-Le mausolée de Cheick Fantamady Chérif
-Le Fata de Timbo
-Les plages du Milo et le cimetière des blancs à Koulikoro
(Bissandougou)
-Le site historique de Bissandougou
-La tombe du Cheick Fantamady Chérif
-Sambou Kourouma par sa jalousie
-réserve de faunes de
Kankan –folonigbè
(531 448Ha), situé en
zone de savanes ; abrite de
nombreuses espèces :
bubale, corbe de fassa, guib
arnaché ; hyppotrague, etc.
KEREOUANE
-le Village de Sanankoro
-la réserve de Binko
-La muraille défenseuse et la case de l’Almamy Samory
Touré
-les sites samoriens (cour impériale, cimétière, etc )
KINDIA
-le voile de la mariée
-la grotte de Séguéya ou Grotte de Koumbi-tidé
-la grotte des singes (vers Sougouboundji)
-la chute de « 15 » près du mont Gangan
-les chutes de Kilissi
-les chutes de la santa
-les grandes chutes (Bale wondy)
-le mont Gangan
-la chute de kombitidé à Madina Woula
-Guèmè tidé dans le mont Kibili
-le fromager de Gomba
-le Warkalan à Bangouya (lieu de repos)
-les Dalles de pierres de Mambiya
-Source de la Kolintè à Dounkounda(Gambia Kainté)
-le mont Sounti de Souguéta
-Périmètre de Reboisement de Konnadé
-les pierres magiques de Maléah à Kolintè
-le mont Alkaly Guéya dans le Tamisso
-Etang de Sikhina-Kchenya
KISSIDOUGOU
-les chutes de Brouadou
-les chutes de Yendé Millimou
-les grottes et chutes de Yombiro
-le mont Yendè Milimou
-la chute de Kélédoud Ponbo
-le mausolée de Kissi Kaba musée préfectoral
-l’institut biblique de Télékro
-l’église de Bourouwadou
-les poissons sacrés de
Bendou
KOUNDARA
-le site des abeilles de Allotène à Ityou(Youkounkou)
-la mare sacrée d’Akana (Sarè Boidoö)
-le mausolée de Allotène à Ityou
-les falaises du mont Badiar
-Les vestiges d’artillerie coloniale à Youkounkou
-Les villages Koniagui et Bassari (tchékéré S/P Guingan)

-Parc national du
Badiar(38 200Ha)
-réserves de biosphère
(284 300 Ha)
Abrite de nombreuses
espèces d’oiseaux et une
faune dense dans la forêt
de Ndama : Corbe de fassa,
buffles, phacohère, lions,
etc.
KOUROUSSA
-la mare de Baro
-la mare de Tibalimba près du village de Fassia
-la mare Natamba près du village de Koumana
-la mare Wolibè près du village de Balato
-la Forêt sacrée de Balato à Baro
-la plage Djoliba
-la chute Pouny-
-La stèle à la mémoire de Réné Caillé
-Pont Djoliba (ferroviaire)
-Pont routier sur le Niger
-Pont de Yirikiri
-Parc du Haut Niger
LABE
-les chutes de la Saala
-la grotte de Pammel à Donghora
-le mont Kolima
-la cascade de Sarékali
-la source de la gambie
-Les mausolées de Karamoko Alpha mo Labé
-la mosquée de Diawoya à Noussy (1ère mosquée de Labé)
-Thierno ALiou Bhoubha diyan
-tombe de l’Almamy sory de Timbo
-Thierno Sadou mo dalen
-La plaine de Pètèl djiga
-foyers culturels de Koula mawdhè
-la case de Alpha Yaya Diallo
-Aire protégée
transfrontaliers bafing
falémé
LELOUMA
-les echelles de Djinkan
-le passage du col de Sita
-les chutes de Lélouma
-le mausolée de Sagalè (tombe du 1er Chérif)
-le mausolée de Pellèl(Lélouma centre)
-la zawia de Laffou
LOLA
-le mont Nimba, sa forêt primaire et ses crapauds
viviapares (nesto, abyno ide occidentalis)
-le jardin primatologique de Bossou
-l’aquarium naturel de Yogoya
-le pont naturel sur la Cavaly
-la grotte de Kéoulenta
-la réserve d’éléphants à Gniassou
-les principaux sommets du mont Nimba
-le Richard Moloud (1752m d’altitudes)
-le mont Sempéré (1650m d’altitudes)
-le mont Jean Charte Lectere (1568m d’altitudes)
(le mont des Génies (1503m d’altitudes)
-réserves naturelles
intégrale du Mont
Nimba(12 540 Ha)
-réserves de biosphère
(145 200Ha)
-présence d’une faune
entomologique riche et une
espèce endémique
exceptionnelle : le crapaud
vivipare
-zone d’importances pour
la conservation des oiseaux
MACENTA
-le pont de lianes sur le fleuve Niani
-le poste cinq de Sérédou à 1200m d’attitude
-le mont Yiba et les chimapanzés
-le lac de Sérédou
-la Station climatique de Kinédou
-le mont Ziama
-la source de la Diané
-Source de la Lotta
-la résidence de Gouverneur à Kinédou (Sérédou)
-la forêt sacrée
-le village du Zappa et de Zégbéla
-le mausolée de Zégbéla Togba
-Réserve de biosphère de
Ziama(112 300Ha)
-Station climatique et de
Cuve de Kinédou à Sérédou
-abrite la dernière
population viable
d’éléphants de forêt en
Guinée
-113 espèces de
mammifères dont 50
espèces emblématiques
(buffles, panthère,
chimpanzé)
-zone d’importances pour
la conservation des oiseaux
avec plus de 287 espèces
MALI
-la marre sacrée de Namboma à Lébékéré
-la marre sacrée de Diénakaly
-la grotte de Koussoya à Hydayatou
-la grotte de Madina koura(confluent des rivières Kanta et
combo)
-la grotte de Balivimidi à Madina
-la dame du mont Loura
-le pic de Pétenya (1430m d’altitudes à Koumba)
-les chutes de Lakata
-les puits de Bowal pari à Lébékéré
-les chutes de Kambara à Hydayatou
-la grotte de Wouyoula à Balaki
-les grottes de Djindjima à Yèmbéring
-Les hauts fourneaux de Gaya
-Le Dolmen de Tanda Muller à Madina Wora
-Aire protégée
transfrontalière Bafingfalémé

MAMOU
-les chutes de Konkouré
-la source et les réserves forestières de Bafing(fleuve du
Sénégal)
-la zone de chasse de OuréKaba
-Le village de Timbo et les stèles de pierres des 9 Diwès
du Fouta Théocratique
-Le champ de bataille de Talansan à Sokotoro
-Le mausolée de Karamko Alpha à Timbo et de Bocar
Biro à Fétorè (Niagara)
-plaines de Pèttèl Djiga
-Aire protégée
transfrontalière Bafingfalémé
(1 757 300Ha)
-présence de 400 espèces
végétales et environ 150
espèces de mammifères
MANDIANA
-la mare de Kita
-la mare de Sanandö
-la plage Sankarani
-Le site de Niani ancienne, Capitale de l’empire du Mali
-le baobab de Sogolon djata
-Soundjata, tata de faralako
-sites Ramsars sankaranifié
(1 015 200ha)
-104 000 hectares de la
réserve concédées à un
privé en 2003 pour la
création d’un Parc
animalier
N’ZEREKORE
-la source de Diakolé
-l’eau curative de Gueya
-la chute de Kabiéta
-le palmier mystérieux de Sougoulé
-la source de Zali
-les villages de Samoé(10km), Faranah (12km) et
Bourouma (12km)
-le cimetière de Gogota
-les tombes des administrateurs coloniaux à Cedba
(Guécké)
-le pont de lianes sur le Diani (Koulé)
-l’habitat primitif de Kpaya
-la première mosquée (1905)
-le musée régional
-la forêt dense de
Diécké(64000ha)
-abrite 26 espèces de
plantes, 7 espèces de
mammifères dont la
seconde population
nationale d’hippopotames
pygmées,
-présence de 148 espèces
d’oiseaux
-le mont Golo à Krana
PITA
-les chutes de Kinkon
-les chutes de Kambadaga et Saala
-le lac de Oustoya à Pita centre
-Le site de Timbi ou fut scellée par 9 Saints la division du
Fouta en 9 provinces en 1725
-La case, la forge et la marmite du Conte Olivier de
Sanderval à Donghol Touma
-Le bowal de Singan piste de Réné Caillé
-La cse d’Elhadj Oumar à Timbi Madina (Tossokèrè)
-Le site préhistorique de Pétèlalya
SIGUIRI
-le site de Niarassoba
-la mare de Noradala (Est de Norassoba)
-la grotte de Koulantou (Norassoba)
-le site de Dankakoro (village ancien de Siguiri)
-les mines d’or du Bouré
-le site de kokoko
-la mare de Noukounkan
-la plage du Niger
-le site de Norassoba
-Port Galléini et Archinard
-Le site de Niagassola
-Le sossobala (ancêtre des Balafons)
-Le tunnel de Falama
-La Dame de Maléah
-Réserve naturelle de
Manden woula
-Waran dogoba
(136000ha)
-présence de l’éland de
derby, du bubale, de
l’hipotrague, du lion , de
léopard
TELEMELE
-les grottes et abris sous roche de Guémé sangan
-le mont Dantèguè
-les chutes de Samankou
-la plage de Kaaba
-Le Col de Loubha
-les chutes de Saouapity
-La falaise de Wonkou
-Le col de Maninko
-Les grottes de Ley Lèguel
TOUGUE
-les chutes de Gountouba
-les chutes de Téné
-les chutes de Bagata
-la grotte de Ganfata
-les chutes de la Kolima
-la mosquée de Fogo
-Aire protégée
transfrontalière Bafingfalémé

YOMOU
-le mont Maléya (833m)
-le mont Yono(790m)
-le mont Boumouyé(730m)
-le mont Lébanyé(712m)
-le mont Kpigna (700km)
-les Bassins fluviaux avec plusieurs chutes : Diani et marie
-le mont Loma
-le site de Gaoula
-la plage de Niyaba
-la forêt sacrée de Malayé, de Yalayé et de Koumon
-le pont de lianes de Yalanta
-la chaîne montagneuse de
Sonaga
-les plaines de Kpigna et de
Bignamou

Répertoire mis à jour en août 2014 par le Ministère de l’hðtellerie, du tourisme et de l’artisanat

Comments

comments

SHARE