SHARE

Le leader du Bloc Liberal, Faya Millimono  invité de l’émission les  »Grandes Gueules » de la radio privée  »Espace FM » de ce mercredi, 11 octobre 2017 , a indiqué que lors de son passage dans les régions forestières , il a constaté que les démembrements de la CENI s’activaient pour les préparatifs concernant l’organisation des élections locales prévues pour le 4 février 2018.

« Possiblement, si  le budget demandé par la CENI est disponible à temps , il faut dire qu’elle organisera sans problème ces élections communales à la date voulue.. Mais , je ne pense pas que la volonté politique n’y est pas encore », a affirmé Faya Millimono au micro de nos confrères .

Millimono a aussi laissé entendre qu’il faut que les partis politiques doivent rester aux côtés de la CENI, afin que ces élections communales soient tenues le 4 février 2018.Résultat de recherche d'images pour "faya millimono"

« Concernant ces communales, actuellement le BL démarche pour conquérir des alliances dans le but d’être représenté dans le plusieurs circonscriptions du pays », a confié le leader du BL.

A propos de la formation du cabinet du chef de file de l’opposition, Faya Millmono se déchaine : « Moi, j’ai été consulté dans le cadre de cette composition du cabinet du chef de file de l’opposition,  pendant que j’étais à l’extérieur du pays.  Mais, j’ai répondu qu’il fallait aussi consulter les membres influents de mon parti.  Par ailleurs, je regrette le fait que certains partis comme le PEDN l’UFC et les NFD n’ont pas été consultés », a déclaré Faya Millimono.

Pour le président du Bloc Liberal, ce mercredi, 11 octobre 2017 au micro de nos confrères d’Espace FM, il était très important de consulter d’abord certains leaders qui ont fortement milité au sein de l’opposition depuis 2010, à savoir, Lansana Kouyaté du PEDN, Mouctar Diallo du NFD, Aboubacar Sylla du parti UFC et d’autres encore.

Léon KOLIE pour JMI 

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE