SHARE

Pour cette saison, le Horoya champion en titre et détenteur de la coupe nationale, ne réalisera pas le doublé comme la saison dernière. Et pour cause, le Hafia lui a ravi la vedette en remportant la 58ème édition de la coupe nationale.

Cette 58ème édition de la coupe nationale aura enregistré une grande première. En effet, c’est le premier ministre, chef du gouvernement, qui a présidé la rencontre. Une présence qui a conféré une certaine solennité à ce match, puisque la présence du chef de l’Etat était vivement souhaitée.

Comme il fallait s’y attendre, cette confrontation entre le champion en titre de la  saison et le quatrième du championnat ne fut pas un grand sommet au plan technique. Certes, beaucoup d’engagement de part et d’autres mais pas d’emprise réelle d’une équipe durant la partie. Même si en première période, le Horoya semblait prendre de l’ascendant sur son adversaire. Bien regroupés au milieu de terrain, les protégés de l’entraîneur Mandjou Diallo ont progressivement su contenir les assauts des attaquants du Horoya. C’est donc logiquement que la rencontre s’acheva sur un score nul et vierge de 0-0.

La séance fatidique des tirs aux buts consacra la victoire des joueurs du Hafia beaucoup plus concentrés et adroits sur la marque de quatre tirs réussis contre un seul pour le Horoya. Ce succès confirme ainsi la compétence de l’entraîneur Mandjou Diallo, victime ces derniers temps de récriminations de certains supporters du club. Ce technicien diplômé de l’Ecole Royale des sports du Maroc, après une licence en mathématiques de l’université de Conakry,  fait partie de la nouvelle vague des entraîneurs guinéens à l’instar de Souleymane Sylla Gaucher, Hamidou Camara, Souleymane Camara Abédi, Mohamed Lappé Bangoura, Aboubacar Somparé, Louncény Mara, etc.

A la faveur de cette victoire, le Hafia enrichit son palmarès d’un quatrième trophée après ceux de 1992, 1993 et 2002. Conscient des enjeux liés à sa prochaine participation en coupe de la confédération, le club a procédé au recrutement de quinze joueurs pour étoffer son effectif. Bon vent au Hafia en campagne africaine.

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE