SHARE

Le processus de mise en place du conseil national de la jeunesse (CNJ) entame son avant-dernière ligne droite, avant les consultations électives. Fini les ateliers de validation des textes  à l’intérieur du pays, place désormais à la validation des textes juridiques.

C’est ce processus qui a réuni ce lundi 25 septembre jusqu’à ce mardi 26 septembre, les associations de jeunesse venant de tout le pays pour accorder leurs violons sur les statuts qui vont régir le fonctionnement du CNJ-Guinée.

Selon les cadres du ministère de la jeunesse, le CNJ sera un cadre d’échanges, de concertations et d’actions, en vue d’une inclusion et d’une implication responsable des jeunes au développement de leur pays. L’une des solutions des problèmes auxquels les jeunes sont confrontés passe, selon eux, par le renforcement d’un cadre institutionnel et organisationnel qui prend en compte l’organisation verticale et horizontale des jeunes

Ils ont réaffirmé par rapport à ce processus, « la nécessité de fédérer la jeunesse guinéenne à travers le conseil national de la jeunesse pour leur permettre de participer à l’évolution du pays » et d’être consulter sur les grandes décisions et mesures qui engagent la nation entière.

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE