SHARE

La Fondation Santé et Développement durable (FOSAD) dirigée par le professeur Mandy Kader kondé, avec l’appui financier de l’UNFPA, a procédé jeudi 22 septembre 2017, à Keitaya, dans la préfecture de Dubréka au lancement officiel du projet pilote intitulé « Dividende démographique et santé communautaire ».

La cérémonie a réuni entre autres, la notabilité de Keitaya ainsi que les administrateurs locaux, notamment le délégué spécial de Dubreka  Macky Sall, le représentant du préfet de Dubreka, S. Traoré, le représentant du DPS de Dubreka, Fodé Cissé et le directeur national de la santé (DPS) Kandé Sory.

Dans son discours d’ouverture, le président de la fondation FOSAD, le professeur Mandy Kader Kondé a entamé en rappellant sur les risques que font courir des systèmes de santé non fiables : « Nous venons de voir comment une maladie, mieux une épidémie comme Ébola peut avoir des conséquences socio-économiques dramatiques pour un pays et voire une sous-région. Il nous tenait à cœur de démontrer comment à présent dans le processus de résilience, la santé peut tout aussi être facteur de développement socio-économique au niveau local et communautaire » a déclaré le professeur Kondé.

Parlant du projet qui fait l’objet du lancement, il a expliqué les enjeux et les solutions qu’il va apporter à la localité de Keitaya et environs.  « En effet il aborde des problèmes préoccupants du système, notamment : la détermination de l’aire de couverture et de responsabilité d’une infrastructure sanitaire ; la maitrise des  populations cibles (combien de mères, de femmes en âge de procréer, des jeunes filles, des enfants en bas âge) allons-nous desservir par nos prestations de santé; ceci ménage par ménage, porte à porte ; le suivi- évaluation de nos prestations et surtout leur impact sur le développement sanitaire et socio-économique au niveau local ; comment allons-nous relancer des activités comme la santé maternelle et infantile ; comment allons-nous trouver de nouvelles alternatives des financements de la santé, pour des activités critiques comme l’accouchement, la vaccination, la planification familiale; comment allons-nous développer des mutuelles et passer à la couverture sanitaire universelle ; comment les sociétés de la zone industrielle de Kagbelen vont collaborer pour profiter des soins de santé rapprochés pour leurs travailleurs ; comment les résultats probants basés sur l’évidence vont permettre un passage à l’échelle à toute la Préfecture, pourquoi pas à tout le pays », a énuméré le professeur.

Il a terminé son intervention en invitant les principaux bénéficiaires, en l’occurrence les populations de Dubréka, à soutenir ce projet très ambitieux qui, selon lui, sera très innovateur dans la mesure où il va utiliser des nouvelles technologies (Tablettes numériques, géocodage, base en ligne ODK, SMS etc) pour mieux interagir et rapprocher la communauté de la polyclinique de Keitaya.

Pour sa part, le directeur national de la santé a, en substance rassuré de la disponibilité et du soutien de son département au projet tout en saluant les efforts de la FOSAD dans son combat pour le bien-être des populations de cette localité. Il a déclaré que « le gouvernement guinéen à travers le ministère de la santé entend pleinement jouer son rôle dans ce cadre du partenariat public-privé en matière de santé publique. Il a enfin émis la possibilité que l’action de la fondation soit dans l’avenir inscrit dans le dispositif du plan sanitaire national du ministère de la santé ».

Du coté des officiels, ils ont à l’unanimité salué le volontarisme du professeur Mandy Kader pour sa disponibilité et l’apport qu’il ne cesse d’apporter à l’amélioration du niveau des soins de santé dans la localité de Keitaya en particulier et à Dubréka en général.

Les populations de Keitaya et environs qui se sont mobilisées pour l’occasion ont, par la voix de la présidente du quartier, Fatoumata Magassouba, remercié encore une fois les actions de professeur en faveur de leur localité.

Il faut noter enfin que ce projet pilote va s’échelonner sur 3 ans, afin de permettre de suivre attentivement tous les changements démographiques qui vont déterminer la pertinence des actions futures.

 

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JustinMorel.Info Copyright © JMI   

Comments

comments

SHARE