SHARE

Le mardi 19 Septembre 2017 s’est ouverte à Conakry la 2ème session ordinaire du Conseil économique et social, en présence du ministre en charge des institutions et le médiateur de la République. Pendant deux mois, les membres du CES vont débattre des thèmes d’auto-saisine d’intérêt national et international

La seconde session ordinaire sera l’occasion pour les quatre commissions de travail du Conseil mis en place, de traiter chacune un thème d’auto-saisine, assorti d’avis et de recommandations à l’attention du président de la République et de l’Assemblée Nationale. Ces sujets d’auto-saisine sont entre autres : promouvoir le développement durable de la chaine des valeurs des cultures vivrières, maraichères et fruitières; analyser les enjeux du foncier urbain et rural guinéen pour un aménagement moderne du territoire ; l’autonomisation de la femme guinéenne et la fuite des capitaux en Guinée.

La cérémonie d’ouverture de cette deuxième session a commencé par un appel nominal des conseillers, suivi de la présentation du rapport des mandats par un des secrétaires élus du bureau du Conseil économique et social. Le ministre conseiller chargé des relations avec les institutions, Dr Mohamed Lamine Fofana a déclaré que « cette session s’ouvre dans un contexte de climat socio-économique promoteur, avec l’adoption de la loi de finances rectificative 2017, qui a pris en compte certaines des préoccupations du conseil économique et social ».

Il a rassuré le chef de l’Etat sur la loyauté du CES pour les sages conseils, recommandations et suggestions qui vont lui être soumis, au terme des travaux de cette deuxième session ordinaire. Il a exhorté les conseillers à poursuivre leurs démarches qui consistent à amener les pouvoirs exécutifs et législatifs à se conformer aux dispositions constitutionnelles concernant leurs obligations afin de saisir le CES pour des projets et propositions de lois, ainsi que les projets de décrets, à caractère économique et social, relevant de leurs compétences.

La présidente du Conseil économique et social, Hadja Rabiatou Serah Diallo, a pour sa part,  « encouragé les membres de son institution à plus d’assiduité et d’engagement pendant les 60 jours de session ».

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

Comments

comments

SHARE