SHARE

L’élu de Kankan a quitté l’alliance au pouvoir pour créer son parti PADES en février dernier. Au sortir d’une tournée en Haute Guinée dans plus de 200 villages, Dr Ousmane Kaba s’est prêté à nos questions. Des futures échéances aux défis de son parti, toutes les questions ont été abordées en plus des questions économiques du moment.

Pour rappel Ousmane Kaba a rompu avec le président Alpha Condé qui aura déçu plusieurs cadres de la haute Guinée, suite à des propos fâcheux.  Et le soir du mercredi 8 février 2017, l’enfant de Karfamoria créait sa formation dénommée : Parti des Démocrates pour l’Espoir-PADES.

Les dessous d’une tournée

De Siguiri à Kouroussa , l’élu a sillonné pas moins de 200 villages. Même à la frontière malienne de Kouremalé, Ousmane Kaba ne s’est pas privé de bains de foules. Il estime que depuis 20 ans, la classe politique est dirigée par les mêmes acteurs et que le renouveau est imminent. Désormais, la recomposition politique s’impose et le PADES est sur cette lancée.

La conquête du terrain explique donc la tournée qui a débuté vers la fin du mois d’août pour finir mi-septembre. La relance économique est le principal sujet qui a été au cœur des offres du député qui compte bien bousculer le RPG.

En plus que le PADES sera au rendez-vous des élections locales en vue, Ousmane Kaba compte rempiler à la législature prévue en 2018. Mais il n’a pas manqué d’ajouter à l’endroit de l’opinion que ses actions en cours « n’ont rien d’une vengeance personnelle »

 Les liens avec la majorité

Ousmane Kaba ne se reconnaît pas comptable du bilan actuel du pouvoir, notamment de 2015 à 2017. Mieux, le président du PADES rappelle qu’il a été candidat contre Alpha Condé en 2010, avant de le rejoindre pour mettre sur pied l’actuelle majorité. « J’étais à l’origine de l’alliance Ar-en-Ciel  et malgré une conquête collective du pouvoir, sa gestion a été solitaire », a-t-il déploré.

Indiquant que le bilan du Pr Alpha Condé n’avait que le projet de Kaléta dans la balance, il ajoute : « J’ai initié Kaléta et ça failli échouer. Finalement c’est ce qui aura permis au pouvoir de présenter quelque chose à l’heure du compte rendu final aux populations ». Ousmane Kaba n’oublie pas que son départ a été provoqué par les propos blessants à l’encontre des cadres malinkés de la part du Chef de l’Etat. Monté au créneau pour exiger des excuses publiques, il a été « mis à pied » au sein du parti et évincé de la présidence de la Commission Economique et Financière de l’Assemblée Nationale.

Désormais, le parlementaire entend promouvoir le PADES qui n’est ni de la majorité ni de l’opposition. Un statut de centriste qui lui permet d’être à l’écart de la propagande politicienne des deux camps, que Dr Kaba qualifie de « pensée unique ». Un répit qui permet d’installer certaines structures de son parti qui est d’idéologie libérale.

Une gouvernance en déclin

L’ancien allié d’Alpha Condé ne se retrouve plus dans la gouvernance de ce dernier devenue « préoccupante ». Il fustige la division des citoyens sur la démocratie et l’Etat de droit, la marche mitigée des institutions républicaines.

Ousmane Kaba déplore l’inexistence d’une réelle politique de l’agro-business. « La haute Guinée et la Forêt ont des aptitudes naturelles pouvant développer cette industrie. Mais l’électricité faisant défaut, leur essor n’est pas pour aujourd’hui ». Ce qui incite l’ex-président de la commission finances de dire que « l’électrification reste un passage obligé pour avoir une Guinée forte économiquement ».

Dr Ousmane Kaba a lancé un vibrant appel aux intellectuels et indécis de la politique menée par le régime d’Alpha Condé, pour rallier son camp, celui du PADES pourb un véritable changement de direction.

Sa candidature aux présidentielles de 2020, affirme-t-il, ne fait l’ombre d’aucun doute.

 

Idrissa KEITA pour JMI

Correspondant particulier de JMI au Mali

JMI Copyright © JustinMorel.Info

 

Comments

comments

SHARE