SHARE

Alors que la vie peine à revenir à la normale dans la ville de Boké, après plusieurs jours de violences, Kamsar et Kolaboui sont en ébullition depuis ces dernières 72 heures.

Comme à Boké-ville, les jeunes, les femmes, les hommes de ces deux localités qui accueillent chacune deux sociétés minières (CBG et SMB),sont dans la rue pour réclamer le courant électrique.

Des manifestions aussi violentes que celles de Boké ont été signalées à Kamsar et sont en cours en cours à Kolaboui, où nos informateurs nous signalent déjà le bilan d’au moins deux morts et des dégâts matériels importants, car plusieurs édifices administratifs y ont été incendiés, avec à la clef, des pillages.

Tout ceci se déroule sur fonds de reprise du cycle infernal des manifestations de l’opposition, qui promet de marcher tous les mercredis suivis d’une journée ville morte les jeudis. Au lendemain de la marche de l’opposition dont le bilan fait état d’un mort et de plusieurs blessés dont certains par balles, l’axe Cosa-Koloma-Bambeto-Hamdalalaye est impraticable, les jeunes de l’axe y règnaient en maitres toute la journée du jeudi.

Si la région de Boké est en train de sombrer dans l’instabilité, l’anarchie et la violence à Conakry, les opposants ont décidé pour l’instant d’empêcher la bonne marche des activités, pour réclamer la tenue des élections locales en vue de mettre fin aux mandats illégaux des délégations spéciales, selon leurs déclarations….triste Guinée….

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE