SHARE

L’Opposition républicaine en République de Guinée a projeté une marche pacifique sur l’ensemble du territoire national, mardi, 20 septembre 2017, pour manifester contre «le retard dans l’applications des accords politiques du 12 octobre 2016, signés entre l’opposition et la Mouvance présidentielle», mais cette marche n’a pas été suivie du côté de la préfecture de Boké, à peine sortie d’une crise qui, durant une semaine, a paralysé toutes les activités dans la Cité.

A l’occasion, le secrétaire fédéral du parti, Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) à Boké, Mamadou Chafaye Diallo explique les raisons fondamentales de leur abstinence : «Boké vient de sortir d’une crise sans précéden. C’est pour la première fois que pendant près de six jours, la préfecture de Boké est dans des émeutes indescriptibles».

Aujourd’hui, soutient le N°1 de l’UFDG à Boké : « On est l’un des principaux acteurs pour le maintien de la paix et de la quiétude dans notre localité. C’est pour toutes ces raisons, on a marché, œuvré, contacté, sensibilisé, donné des informations. Donc, il y a eu quand même l’accalmie dans la ville ».

Selon le secrétaire fédéral de l’UFDG, c’est pour toutes ces raisons qu’ils ont jugé nécessaire de s’abstenir pour le moment, de toutes sortes de manifestations pour ne pas aggraver les tensions dans la préfecture…

Du constat, la ville de Boké est rentrée de plein pied dans ses activités quotidiennes avec une ambiance festive au niveau du Centre-ville.

AGP

Comments

comments

SHARE