SHARE
Le gouvernement congolais, à travers la Direction des Nouvelles Technologies du ministère des postes, des communications et de l’économie numérique, ce lundi 18 septembre 2017, à Brazzaville, a fait une présentation Générale sur l’Economie Numérique.
 
Exigence de modernité, tendance à faire de l’économie numérique un des piliers de la diversification et du développement économique de la République, c’est bien cela qui guident déjà les actions du gouvernement à entreprendre pour faire décoller ce secteur dans ce pays.
 
Approche et description du concept de l’économie numérique

Des concepts se sont succédé depuis les années 90 avant celui de l’« économie numérique». On a d’abord parlé de la « nouvelle économie» (commerce et services en ligne, Internet, médias, contenus en ligne), puis de « L’économie de l’information et du savoir » dont l’origine remonte au sommet mondial de la société de l’information qui s’est tenu en deux phases, à Genève en 2003 et à Tunis en 2005.  Expression de la volonté des peuples du Monde de développer une société de l’information dans laquelle chacun a la possibilité de créer, d’obtenir, d’utiliser, et de partager l’information et le savoir et dans laquelle les individus, les communautés et les peuples puissent ainsi mettre en œuvre toutes leurs potentialités en favorisant leur développement durable et en améliorant leur qualité de vie, conformément aux buts et aux principes de la charte des Nations Unies ainsi qu’en respectant pleinement et en mettant en œuvre la Déclaration universelle des droits de l’homme ».
Tous ces concepts, développés depuis une trentaine d’années, visent à mettre l’accent sur les incidences économiques et sociales de l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans la société. Ainsi, la «numérisation » traduit l’irruption des TIC dans le processus non seulement de production mais également de consommation, avec une offre de plus en plus large de biens numériques, voire d’univers numériques, qui ont modifié le quotidien d’une très grande partie des habitants de la planète.
 
Domaine lexical de l’économie numérique

Il existe une littérature abondante et parfois controversée sur la définition de l’économie numérique. Laurent Cohen Tanugi, Avocat français, auteur de l’ouvrage « Le Nouvel Ordre Numérique » publié chez Odile Jacob en 1999, définit l’économie numérique comme « la nouvelle économie de l’information et de la communication, qui regroupe les télécommunications, l’audiovisuel et les industries de l’information, tous secteurs qui sont recomposés par le phénomène de la convergence numérique et par les normes IP ». En termes simples, l’économie numérique peut se définir par analogie à l’économie ordinaire comme celle qui se déroule sur Internet. Elle touche tous les secteurs de la vie économique, et ses acteurs sont multiples. On peut citer les Secteurs producteurs des services TIC, tels les opérateurs de télécoms, équipementiers télécoms, équipements informatiques, les  composants/systèmes électroniques, les éditeurs de logiciels, les services informatiques, etc. on peut également citer les Secteurs usagers, comme les banques, les assurances, automobiles, aéronautiques, distributions, administrations, etc. A cela s’ajoutent aussi les particuliers et les ménages : loisirs-culture, E-santé, E-éducation, E-commerce, E-banking, E-justice, E-finance, E-Agriculture, réseaux-sociaux, etc.
 Cette économie se caractérise, bien plus, par le fait qu’elle se déroule sur les plateformes multiples. On peut distinguer : Des plateformes d’échange, qui sont des marchés électroniques (Ebay, Amazon, Alibaba,…); il y a également les plateformes d’audience, qui, elles, servent à attirer les internautes afin de vendre cette audience aux potentiels annonceurs. L’on peut citer Yahoo, Google…; Enfin on compte, les plateformes d’exploitation, qui fournissent à l’utilisateur l’accès à des applications diverses.
 
Impact théorique de l’économie numérique sur le développement

L’économie numérique apporte un certain nombre d’opportunités, mais aussi de nouveaux défis et règles du jeu sur le marché mondial. Le positionnement du pays sur la scène mondiale dépend en grande partie de sa capacité à s’adapter aux nouvelles conditions. L’économie numérique apporte un nouvel ensemble d’avantages, ce qui permet de réduire les différences qui existent entre les pays riches et les pays pauvres.

Les pays en développement ont la possibilité de transformer leur économie et de contribuer au développement de l’économie numérique. Bien que ces économies se caractérisent par une forte valeur ajoutée, confrontées à de nombreux obstacles, de nombreux pays en développement ne répondent pas adéquatement aux exigences de l’économie numérique.

L’accès inadéquat aux nouvelles technologies, aux infrastructures de télécommunications sophistiquées, à la faible connaissance de l’informatique ainsi qu’à de nombreux facteurs culturels et socio-économiques ne sont que quelques-uns des défis auxquels doivent faire face les pays en développement.
 
Avec une politique claire et des plans et objectifs spécifiques, il est possible de «sauter» quelques étapes et de répondre efficacement aux exigences du marché mondial.

Les technologies numériques facilitent la vie des citoyens et des consommateurs, augmentent la productivité des travailleurs et des entreprises et aident les gouvernements à étendre les services clés à ceux qui en ont le plus besoin. L’économie numérique brise les frontières physiques et géographiques. Une personne intéressée par un produit que lui propose un site internet à l’étranger n’a pas besoin de se déplacer. Elle peut faire toutes ses opérations sur place dans son pays. Et si la procédure est bien respectée, elle peut entrer en possession de son produit. L’économie numérique permet donc d’être en relation directe avec les consommateurs et ce, sans contrainte de temps ni de lieu.

Les principaux projets

 Il s’agira de créer des réseaux dans les 12 départements, afin de relier l’ensemble des administrations. Par ailleurs le cap sera mis sur le développement des réseaux FTTH et FTTB dans les principales villes. Un autre challenge, c’est celui d’équiper toutes les écoles du Congo des salles multimédia avec des connexions Internet afin de développer l’Education, de développer la télé santé, la télé médecine et la M-santé. Il est aussi indispensable de mettre en œuvre l’administration numérique (E-Gouvernment, M-Gouvernement);  de participer à la migration de la télévision analogique vers le numérique; de développer le haut débit mobile basé sur le LTE 4G;  de construire les grands parcs technologiques de l’économie numérique dans la zone spéciale économique d’Oyo, Ouesso, Brazzaville et Pointe-Noire appelés CYBERCITY (TECHNOPOLE); de construire des parcs numériques de petite et moyenne taille dans toutes les villes qui accueillent les universités pour encourager les incubations; de mettre en œuvre le projet de E-CONGO (SMARTCONGO); de mettre en œuvre le projet dit «écoute sociale»; de finaliser la mutation de le DNT en direction générale de l’économie numérique; de finaliser et faire adopter tous les projets de textes.
Autant de défis à relever pour faire participer l’économie numérique au processus de diversification de l’économie congolaise.

Comments

comments

SHARE