SHARE

Les acteurs de la société civile et ceux des services techniques de l’environnement, de la pêche, des mines et de l’hydraulique de la Guinée forestière, étaient en conclave le mercredi, 13 septembre, pour échanger autour  des effets  du changement climatique dans la région.

L’atelier s’est tenu au siège de l’ONG AGIL International qui est une organisation membre  du Réseau national de la société civile pour l’environnement et le développement durable (RENAOSCEDD).

Plus de trente participants ont pris part à cet atelier d’échanges et de concertation sur les conséquences du changement climatique dans la région de la Guinée forestière. Financé par l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne en Guinée, ce projet vise à contribuer au renforcement de la concertation à travers une implication effective de l’ensemble des acteurs de la société civile ainsi que des partenaires techniques et financiers dans la lutte contre les effets du changement climatique au niveau local.

Pour les délégués du RENASCEDD, ce projet devrait permettre à travers ces rencontres, à faire l’état des lieux de la politique climatique de la Guinée, notamment en matière énergétique et d’adaptation aux changements climatiques, de la réduction de la déforestation et de la perte de la biodiversité. « Ces échanges nous conduiront vers des solutions transparentes, innovantes et transmissibles dont l’impact dépasse le simple projet individuel et va toucher les quatre régions naturelles du pays  », a expliqué Karano Diaby, un des délégués du RENASCEDD à Nzérékoré.

Dans son discours de circonstance, le président du Conseil régional des organisations de la société civile de Nzérékoré, Antoine Dramou, a apprécié cette démarche du réseau avant d’inviter les participants à plus d’engagement dans la lutte contre les changements climatiques dans leur région. Il a, en outre fait cas de la responsabilité de l’homme sur l’environnement, notamment en ce qui concerne la déforestation, les coupes abusives du bois et l’exploitation irrationnelle des ressources minières.

Présent à  la cérémonie d’ouverture, le gouverneur de la région administrative de Nzérékoré, a mis  l’accent sur le caractère innovant et inclusif de cette initiative. Lanceï Condé a invité les organisateurs à amener les femmes à s’impliquer davantage dans la lutte contre les effets du changement climatique avant d’indiquer l’urgence que revêt la protection de l’environnement dans sa région. « J’invite le réseau RENASCEDD à impliquer les ONG de la région forestière dans toutes leurs activités. Je remercie l’Ambassade d’Allemagne pour son accompagnement et invite les autres partenaires techniques et financiers à en faire de même », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, cette rencontre a permis d’échanger sur le projet de la conférence des jeunes sur le climat (COY13), prévue en Guinée du 10 au 12 octobre prochain, dont l’objectif est de vulgariser d’avantage les engagements de la Guinée pris lors de la COP21  à Paris en 2015, notamment la Contribution déterminée au niveau national (CDN).

Mamadou Aliou DIALLO pour JMI

JMI Copyright © JustinMorel.Info

Comments

comments

SHARE