SHARE

Les Guinéens vivants au Sénégal traversent de nombreuses difficultés par les temps qui courent. Des difficultés dues à la non reconnaissance de leurs cartes nationales d’identité dans ce pays comme une pièce valable dans les différentes transactions.

Une situation qui impacte négativement les activités de nombreux compatriotes vivant dans ce pays limitrophe de la Guinée. Pour leurs différentes transactions, ces Guinéens se voient obligés d’acquérir une pièce d’identité sénégalaise, chose qui n’est pas non plus aisée, au regard de nombreuses formalités à remplir pour obtenir le précieux sésame. Ou à défaut, se faire aider d’un Sénégalais possédant une pièce en cours de validité, chose qui n’est sans frais également.
Abdoul Diallo est un Guinéen ville à Thiaroye, il est de ceux qui ont souffert de cette reconnaissance: « Ici au Sénégal pour avoir un carte SIM, la carte d’identité est indispensable et si tu présentes celle guinéenne, tu ne pourras pas en avoir, il te faut une carte d’identité sénégalaise. De même, pour l’envoi et le retrait d’argent via les agences de transfert d’argent, les cartes nationales d’identité guinéenne ne sont pas prises en compte, ici au Sénégal. Nous sommes donc obligés d’être sous la tutelle d’un Sénégalais pour régler certaines de nos transactions. Je suis loin d’être le seul dans cette délicate situation. Tout ce que tu  désires faire ici que ce soit avec l’administration ou un tiers, la carte d’identité guinéenne te sera moins utile », a-t-il expliqué au téléphone.
Sur ce qui pourrait être la cause du calvaire pour de nombreux Guinéens, Abdoul Diallo, croit savoir : « Je pense bien que s’ils ne reconnaissent pas notre carte d’identité c’est à cause de l’entrée en vigueur de la carte CEDEAO »,soutient-il.
A la question de savoir, quelle a été la réaction des autorités diplomatiques guinéennes dans ce pays, notre interlocuteur dit ne pas savoir si elles sont informées ou pas.
« Tout ce que je puis vous dire c’est que nous avons informé les responsables de nos structures à la base. Et d’habitude, ce sont eux qui entrent en contact avec l’ambassade. Ces derniers n’ont pas pourtant l’habitude de manquer à leur engagement. Au regard de la situation actuelle, nous avons voulu les rencontrer à nouveau, mais peu d’entre eux sont présents à Dakar en ce moment. Nous attendons impatiemment leur retour pour remédier à ce problème>>,a laissé entendre Abdoul Diallo très remonté.
Il est à signaler que la carte d’identité guinéenne n’est pas la seule pièce qui souffre de déficit de reconnaissance au Sénégal. La carte de vaccination elle aussi, subit le même sort!
BALDE Ibrahima Fodoué
Correspondant permanent de JMI en Moyenne Guinée
JMI Copyright © JustinMorel.Info 

Comments

comments

SHARE